Translate

dimanche 11 avril 2021

Graz (Autriche) : Un migrant de 9 ans sème la peur et la violence en classe. Il a même menacé de faire exploser l’école.


Incident choquant dans une école primaire de Graz : un enfant de neuf ans a été battu et étranglé jusqu'à perdre connaissance par trois camarades pendant la classe. 

Une expérience traumatisante pour toute la classe. Les parents accusent l'administration de l'école de fermer systématiquement les yeux. A présent, la police enquête.

Ce qui se serait passé fin mars dans la troisième classe d'une école primaire de Graz est tout simplement inconcevable : Lors du deuxième cours, trois garçons ont frappé sauvagement un camarade de classe et l'ont étranglé jusqu'à ce qu'il perde connaissance. L'enseignant a pu maîtriser le "principal agresseur" - des camarades de classe ont entraîné les autres loin de la victime. "Je n'ai été informé de cet incident que dans l'après-midi. Mon fils était mort de peur et je ne pouvais pas être là pour lui", déclare horrifiée la mère de l'enfant maltraité.

"Le meneur" a déjà provoqué une intervention de la police l'année dernière

Ce n'était pas le premier incident avec le "meneur" du trio de garçons. Cet enfant de neuf ans issu de l'immigration a déjà provoqué une opération de secours et de police l'année dernière. Il parle constamment de se tuer ou de tuer d'autres personnes, et a même menacé de faire exploser l'école. Il n'y a jamais eu de réelles conséquences de la part de la directrice (celle-ci a refusé de commenter l'affaire lorsque le site d'informations "Krone" lui a posé la question).

La mère de la victime s'est adressée elle-même à la direction de l'instruction publique, et ce pour la deuxième fois après l'agression de son fils. "A présent, ma préoccupation n'est pas de blâmer, mais d'obtenir enfin de l'aide. Il n'y a pas que mon fils qui a peur d'aller à l'école."

La direction de l'éducation souligne qu'elle a toujours pris les mesures appropriées. "Il s'agit, par exemple, du déploiement d'un conseiller pédagogique et du personnel psychologique scolaire". Désormais, un "processus de contrôle intensif a été lancé pour garantir un climat de classe exempt de violence et de peur". Des enquêtes sont toujours en cours concernant l'approche de l'école face à cet incident spécifique.

La police enquête également. Par ailleurs, les garçons ont été suspendus - le meneur jusqu'au 23 avril, les autres seront de retour à l'école lundi (12 avril).

(Traduction libre Schwarze Rose pour Les Observateurs.ch)

Krone.at

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Ici, les commentaires sont libres.
Libres ne veut pas dire insultants, injurieux, diffamatoires.
À chacun de s’appliquer cette règle qui fera la richesse et l’intérêt de nos débats.
Les commentaires injurieux seront supprimés par le modérateur.
Merci d’avance.