lundi 16 septembre 2019

Tragédie

 
 
 
L’image contient peut-être : plein air et eau


Pascal Tenand

Que ce soit à Paris il y a une semaine prés de la Gare du Nord à Orly il y a quelques jours, à Perpignan ce matin je sais que je ne suis déjà plus dans mon pays .

Jamais dans son histoire même au temps de la guerre de cent ans , à la révolution ou pendant l'Occupation allemande il n'a ressemblé à cette poubelle qu'il est devenu, receptacle de toutes les misères, de toutes les violences de toute cette vulgarité que nos ancêtres avaient appris à dompter sinon à faire disparaitre , aujourd'hui parce que nous avions intégré la civilisation , la politesse, l'intelligence à notre société et parce que nous en avions progressivement éliminé la violence, l'agressivité , nous sommes au seuil d'une fantastique déroute , car ayant importé tout ce que nous avions éliminé , nous sommes incapables non seulement de nous défendre mais aussi de reprendre si nécessaire par la force ce qui est nôtre , alors même que l'on veut ôter de notre esprit nos liens d'appartenance culturelle ,ces liens du sang qui ont fondé toute notre société, gardez tous en tête et dans vos coeurs le souvenir de ce que nous fûmes car même ça ils chercheront à le détruire …

1 commentaire:

  1. j'ai tellement honte de mon pays que je regrette de l'avoir servit durant trente années... j'en suis arrivé à écrire "france" sans majuscule ; pourtant mon drapeau flotte toujours au mat, visible de mon bureau...
    cette photo ressemble au canal 4 à Dakar ou même à Balbala à Djibouti

    RépondreSupprimer

Ici, les commentaires sont libres.
Libres ne veut pas dire insultants, injurieux, diffamatoires.
À chacun de s’appliquer cette règle qui fera la richesse et l’intérêt de nos débats.
Les commentaires injurieux seront supprimés par le modérateur.
Merci d’avance.