samedi 21 septembre 2019

Et maintenant, la propagande au berceau.

 
 
 
L’image contient peut-être : 1 personne, texte

Anne-Sophie Chazaud


Dans ce tweet proprement stupéfiant, Emmanuel Macron entend s’immiscer sans vergogne dans la part la plus intime de la cellule familiale, celle qui se noue lorsque l’enfant paraît, celle qui était encore à peu près indemne de tout bourrage de crâne et autres propagandes en marche...

J’ignore en quoi ce monsieur qui n’a lui-même pas d’enfants s’imagine que les parents ont besoin de lui pour venir leur expliquer la vie et se mêler de ce qui ne le regarde pas, -même si se mêler de ce qui ne regarde pas est constitutif de l’ADN de toute forme de régime à vocation totalitaire, ne serait-ce qu’en mode soft power et bien sûr pour notre Bien.

Non, Monsieur Macron, j’ai élevé mes enfants sans vous et si c’était à refaire, j’aimerais que cela reste ainsi, si ça ne vous dérange pas trop, parce que j’aime bien choisir avec qui je construis ma vie.
En revanche, ce que les parents de ce pays aimeraient, c’est que soit apporté un soin particulier à ce que nous n’élevions pas nos enfants pour assister à leurs 1000 derniers jours.
Que vous fassiez votre travail afin qu’ils ne finissent pas assassinés au nom du vivre-ensemble que LREM promeut inlassablement (appelons cela le mourir-ensemble par souci de réalisme) comme Johanna, ou Timothy ou Adrien Perez et tant d’autres, attaqués et laissés pour morts comme Marin, agressés par des racailles s’ils sont homos, s’ils sont Juifs.
Ce que nous aimerions, en tant que parents, c’est que l’État français protège nos enfants en sorte que nos filles ne soient pas traitées de putes si elles sortent le soir en jupes, qu’elles ne soient pas contraintes de porter le foulard islamique dans certains quartiers grandissants.
Que nos enfants ne soient pas contraints de vérifier que les facs dans lesquelles ils vont s’inscrire ne soient pas gangrenées d’indigénistes, racialistes et autres malades que l’on laisse complaisamment prospérer.
En tant que parents, nous aimerions avoir la certitude que nos enfants ne risquent pas de perdre un oeil s’ils vont à une manifestation, ou qu’ils ne finiront pas noyés s’ils vont faire une bringue le soir de la Fête de la musique.

En gros, que chacun fasse son boulot, ce serait vraiment pas mal.

 Merci d’avance.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ici, les commentaires sont libres.
Libres ne veut pas dire insultants, injurieux, diffamatoires.
À chacun de s’appliquer cette règle qui fera la richesse et l’intérêt de nos débats.
Les commentaires injurieux seront supprimés par le modérateur.
Merci d’avance.