vendredi 28 août 2015

L’ARS : une allocation à réformer de fond en comble

                                                    
Le 28/08/2015

                                     
L’État vient de verser la fameuse allocation de rentrée scolaire (ARS) aux trois millions de familles qui en bénéficient. Son coût total est de 1,9 milliard d’euros. Mais à quoi sert-elle ?

On peut légitimement se le demander, à l’heure où une élue municipale s’est vue évincée de son mandat pour avoir moqué ces « familles en détresse » qui, dès le versement de la très attendue allocation, se jettent dans les supermarchés pour s’offrir des consoles de jeux, des téléviseurs ou des smartphones.
Le seul tort de cette femme était d’avoir dénoncé, avec une pointe de sarcasme, ce qui est déjà de notoriété publique.
Quels sont les prix réels des fournitures scolaires ?
Pour peu qu’on ne voue pas une adoration fétichiste aux grandes marques, on peut aisément s’en sortir en achetant cartable, crayons, ardoise, feutres, trousse, colle, gomme, taille-crayon, blouse, tenue de sport, cahiers, agenda, règle, équerre, compas, calculatrice, protège-documents, classeurs, scotch, bloc-notes, chemises à documents, pochettes, feuilles à dessin et papier calque à un prix n’excédant pas 120 €.
Il suffit, pour mener cette « étude », de se rendre dans deux ou trois des grandes surfaces les plus connues pour regarder attentivement le prix de ces fournitures.
 Et d’en profiter pour faire un tour dans les rayons dévolus aux appareils électroménagers.

Un pays « chrétien » ne peut, certes, mépriser ses pauvres, ni regarder ses enfants – futurs citoyens – se traîner à l’école en loques, avec un matériel défectueux, impropre à leur apporter une scolarité studieuse et insouciante qu’ils ont naturellement vocation à suivre.
 On ne peut ignorer l’alarmant bilan de l’UNICEF estimant à un million le nombre d’enfants vivant sous le seuil de pauvreté dans notre pays.
Il est donc tout naturel que l’État aide les familles les plus démunies.
 Faut-il encore que cette aide soit employée à bon escient.
Il y a quelques jours, Le Figaro publiait un article proposant qu’une allocation – réduite – soit versée aux familles sous forme de bons d’achat, pouvant uniquement servir à acheter du matériel scolaire, ou qu’elle soit directement versée aux écoles qui pourvoiraient ainsi leurs élèves en fournitures nécessaires.

Cette proposition a pour avantage de doter tous les élèves d’un même matériel, ce qui réduirait considérablement les vols, les moqueries et les tensions sociales qui n’ont pas leur place dans le monde de l’école et ne font que perturber l’esprit encore fragile des enfants.

 Idée à creuser.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Ici, les commentaires sont libres.
Libres ne veut pas dire insultants, injurieux, diffamatoires.
À chacun de s’appliquer cette règle qui fera la richesse et l’intérêt de nos débats.
Les commentaires injurieux seront supprimés par le modérateur.
Merci d’avance.