samedi 29 août 2015

Brest. Pompiers et policiers cibles de cocktail Molotov à Pontanézen

 29 août 2015 à 17h43 / Steven Le Roy /
 
 
  
 
Photo : Capture d'écran Google Street View.                                                                                                                                       
Les incidents se sont produits rue Sisley, près du centre social du quartier de Pontanézen, à Brest.
 
De graves incidents se sont produits dans la nuit de vendredi à samedi dans le quartier populaire de Pontanézen, à Brest.
Il est 0 h 50 lorsque les policiers et les pompiers sont avertis qu'une voiture brûle rue Sisley, au pied du centre social du quartier.
 Sur place, les policiers s'affairent à sécuriser l'intervention des pompiers quand rapidement, plusieurs cocktails Molotov, sans doute quatre, sont lancés depuis des bosquets à la fois sur les policiers et les pompiers.
Ils semblent provenir d'un groupe qui a contourné le centre social au moment de l'arrivée des secours.
 Heureusement, les projectiles se brisent au sol et ne s'enflamment pas.
 
Deux adolescents en garde à vue.
 
 Aussitôt, des renforts de police sont appelés sur les lieux pour sécuriser l'endroit et permettre l'extinction du feu de voiture initial.
C'est à ce moment que sont repérées une dizaine d'ombres, toutes de noir vêtues, qui déguerpissent dans la nature.
Une brève course poursuite s'engage.
Deux adolescents de 15 ans sont interpellés aussitôt à proximité et placés en garde à vue.
Ils le sont encore à cette heure et semblent observer le mutisme le plus total.
Un guet-apens ?
Ce samedi matin, lors de la patrouille, les forces de l'ordre ont retrouvé huit autres cocktails prêts à l'emploi aux abords du lieu de friction.
 
Selon les enquêteurs, il ne fait guère de doute que la voiture en feu, appartenant à un particulier extérieur à cette flambée de violence, a servi d'amorce pour ce que s'apparente à un guet-apens sciemment orchestré.
Le quartier de Pontanézen n'avait pas connu de faits aussi graves depuis un bon moment et rien dans l'actualité récente ne laissait présager à ce nouvel épisode violent dans ce quartier dit sensible.

source

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ici, les commentaires sont libres.
Libres ne veut pas dire insultants, injurieux, diffamatoires.
À chacun de s’appliquer cette règle qui fera la richesse et l’intérêt de nos débats.
Les commentaires injurieux seront supprimés par le modérateur.
Merci d’avance.