jeudi 29 janvier 2015

Marche républicaine: un coup médiatique sordide.

La rédaction
Article publié le 29.01.2015
 
 
648x415_manuel-valls-francois-hollande-12-janvier-2015-a-elysee

Organisée le 11 janvier dernier, la "marche républicaine" a permis au président le plus impopulaire de l'Histoire de France de gagner une vingtaine de points dans les sondages
 
 
 Sachant que son chiffre initial était d'environ 10%, resteraient quand même 70%, après un tel coup, qui seraient bien contents de voir démissionner François Hollande.
Non contente d'arrêter là la mascarade (et le détournement d'événements dont la politique menée en France depuis des années est en grande partie la cause), la stratégie de communication mise en place consista aussi à inclure, dans ledit défilé, des chefs d'états controversés.
 Ironie du sort: auraient même été présents les dirigeants de pays décriés pour leur usage de la répression en vertu de la Loi islamique.
 


 
 
Cela étant, le débat fut aussi, tantôt, détourné sur Jean-Marie Le Pen, pourtant visionnaire en la matière (immigration et islamisme), à cause de ses réactions sans doute un peu exaspérées.
Seulement non sans pertinence, il soutien notamment le comique controversé Dieudonné M'bala M'bala, à qui on s'est empressé de reprocher sa… liberté de ton!

Screen Shot 2015-01-29 at 16.16.21

Mais à quoi sert de s'arrêter en si bon chemin?

Après avoir organisé une manifestation irresponsable et déployé une sécurité maximale pour palier à cette absence de pragmatisme (électoralisme excepté), prouvant son manque de sérénité quant à la situation, le gouvernement fut contraint de faire défiler les chefs d'états en marge de la manifestation unanimement fréquentée par la classe des étudiants et "bobo" parisiens.
 

 
Ainsi, donc, pour que M. Hollande et M. Valls remontent dans les sondages, on mit en place un dispositif massif de récupération, faisant défiler les responsables politiques (controversés et parfois censeurs inattendus) dans une rue adjacente (http://www.canalfrance.info/Des-journalistes-allemands-On-nous-a-trompes-les-leaders-ne-marchaient-pas-a-la-tete-du-peuple-a-Paris-ils-defilaient_a3232.html), alors même que les tensions socio-religieuses restent maximales dans tout le pays.

Si cela n'est pas du cynisme…



7354298-11321539

source

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ici, les commentaires sont libres.
Libres ne veut pas dire insultants, injurieux, diffamatoires.
À chacun de s’appliquer cette règle qui fera la richesse et l’intérêt de nos débats.
Les commentaires injurieux seront supprimés par le modérateur.
Merci d’avance.