vendredi 30 janvier 2015

Les déplacements en avion de Hollande vous ont déjà coûté 14 millions d’euros. C’est pas fini !

30 janvier 2015
 
 
avion
     
De Pierre Parrillo, Blogueur http://pierre.parrillo.over-blog.fr/   
   
 
Là où il y a de la gêne il n’y a pas de plaisir !
 

Moi Président de la République j’avais promis que, contrairement à mon prédécesseur, je prendrai le train le plus souvent possible.
Une promesse faite aux lendemains de ces polémiques stériles qui alimentaient des brèves de comptoir et avaient permis à la gauche de s’apitoyer une fois de plus sur le triste sort des plus miséreux…
De l’eau a coulé sous les ponts depuis.
Ségolène Royal, ex-candidate du PS et ex-compagne de l’actuel Président de la République, déclarait en 2010, lors d’un rassemblement de son mouvement « Désir d’avenir », que le Ministre des transports de l’époque devait « demander au Président de la République de renoncer à son avion privé de 180 millions d’euros et d’investir cet argent dans la reconstruction des digues.
 Je le dis sans polémique, ça serait une décision très forte dans cette période de crise où l’on voit tant de misère d’un côté, mais aussi tant d’argent dégouliner de l’autre.
Nicolas Sarkozy doit sacrifier son avion de luxe. »
Bilan 5 ans plus tard…
L’Air Sarko One est toujours en service pour le compte du Président de la République.
Pire.
Malgré les polémiques qu’elle a elle-même créé, la gauche n’a visiblement pas jugé pertinent de s’en séparer.
Au contraire.
Niveau train ça n’est pas mieux ; 6 mois après l’élection de François Hollande, sa fausse bonne idée semblait déjà être passée à la trappe.
 Aujourd’hui on évoque les problèmes de sécurité que posent ce type de déplacements ; ce que la droite avait toujours dit…
Mais là n’est pas le sujet.
La réalité je vais vous la donner en quelques chiffres.
 
Rien qu’en 2013, François Hollande aurait voyagé 243 heures dans le « Air Sarko One », a raison de 20 776 € l’heure de vol.
 
 Il aurait également voyagé 323 heures à bord d’un Falcon à un prix moyen horaire d’environ 4 330 €.
 
Il aurait également volé 300 heures à bord d’Hélicoptères Super Puma, à raison de 6 411 € de l’heure.
 
Montant de la facture, 6,5 M€ rien qu’en 2013, soit 17 808 € de frais de vol par jour.
 
Alors certes ???
Je vous vois venir ; surtout cette gauche sectaire et hypocrite qui agit uniquement par mimétisme. Qu’en est-il des anciens Présidents ?
Là où François Hollande n’a coûté « que » 14 M€ de frais de voyage dans les airs, Nicolas Sarkozy coûtait 17 M€.
 Mais là on ne parle pas que de l’avion !
Sauf erreur de ma part, je n’ai pas le souvenir d’avoir vu l’ancien Président de la République faire la promotion d’un quelconque déplacement en train durant son mandat.
 Ce qui veut dire qu’aux coûts de déplacement en avion de François Hollande, il faut également rajouter les frais liés à ses déplacements en train, y compris dispositifs sécuritaires exceptionnels à chaque fois mis en place, notamment à chaque passage d’un pont.
Au global, contrairement à ce que l’on essaie de nous faire croire, le différentiel pourrait être largement moins conséquent qu’initialement annoncé…
 Puis bon…
Tous ceux qui ont critiqué l’achat du « Air Sarko One » ils voyagent comment lorsqu’ils accompagnent le Président dans l’un de ses déplacements ?
 A dos d’âne ?

source

2 commentaires:

  1. Sylvestre Brunaud30 janvier 2015 à 12:47

    La balade des gens heureux ..

    RépondreSupprimer
  2. Je ne sais pas si les veaux que nous sommes vont enfin ouvrir les yeux sur la manipulation des esprits par ces ennemis de la France que sont Hollande et ses complices politico-médiatiques qui sont des traitres à la Nation ce qui veut dire qu'ils doivent être jugés comme tels:

    Article 35 de la Déclaration des Droits de l'Homme et du citoyen

    "Quand le gouvernement viole les droits du peuple, l'insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs" (Article 35 de la Déclaration des Droits de l'Homme et du citoyen, et préambule de la Constitution du 24 juin 1793).



    Comment sortir de la dictature sectaire et fanatique qui nous dirige ? Edmund Burke nous donne une piste :

    "Les tyrans-Sophistes de Paris déclament bien haut contre feu les tyrans-rois qui dans les siècles précédents ont tourmenté le monde. Ils ne sont si fiers que parce qu'ils sont à l'abri des sanctions de leurs anciens maîtres, des donjons et des cages de fer. Serons-nous plus indulgents pour les tyrans d'aujourd'hui, quand ils nous donnent le spectacle de tragédies plus affreuses encore? N'userons-nous pas de la même Liberté qu'eux, quand nous pouvons le faire avec la même sûreté?" (Edmund Burke, Réflexions sur la Révolution de France, 1791, Pluriel Histoire, Paris 2004, p. 136).

    RépondreSupprimer

Ici, les commentaires sont libres.
Libres ne veut pas dire insultants, injurieux, diffamatoires.
À chacun de s’appliquer cette règle qui fera la richesse et l’intérêt de nos débats.
Les commentaires injurieux seront supprimés par le modérateur.
Merci d’avance.