vendredi 22 novembre 2019

Que faisiez-vous le 26 septembre 1983 ?

 
 


Norédine Benazdia

Ce jour là, sans que vous le sachiez, cet homme vous a sauvé la vie et celle de votre famille, amis et connaissances.

Et si vous n'étiez pas né, ce qu'il a fait, vous a permis de voir le jour.

Une fois n'est pas coutume, je commence par la fin.
Stanislav Petrov est mort en mai 2017 dans un taudis de Moscou mais sa mort n'a été révélée qu'en septembre 2017.
C'est Karl Schumacher, un réalisateur allemand qui a raconté son histoire dans un film qui a appris la nouvelle
Karl voulait souhaiter un joyeux 78e anniversaire à son ami, ce héros.
Et c'est le fils de Stanislav Petrov qui a décroché : son père était décédé depuis 4 mois... dans l'indifférence générale.
Maintenant, on rembobine.
Nous sommes en 1983 en Union Soviétique.

C'est la Guerre Froide et la tension est à son paroxysme.
Les Soviétiques ont abattu un Boeing 747 Sud Coréen qui fait 269 victimes, dont 1 membre du Congrès US parmi 60 autres américains.
Reagan est président et il parle d'Empire du Mal et semble résolu à le terrasser.

Ronald Reagan a lancé son Initiative de défense stratégique (IDS), dite aussi «guerre des étoiles», pour protéger les Etats-Unis contre toute frappe nucléaire soviétique.
L’OTAN veut installer des missiles nucléaires en Allemagne et au Royaume-Uni capables de frapper Moscou.
En Union Soviétique, Iouri Andropov, qui est déjà bien parano, a de quoi s'inquiéter.
Il vit dans l'attente d'une guerre nucléaire totale.
Pour lui, c'est inéluctable.
Voilà pour le contexte.
Passons maintenant à Stanislas Petrov
Stanislas Petrov a 44 ans.
Il est fonctionnaire et lieutenant-colonel en charge du Serpukhov-15, un centre d'alerte stratégique planqué dans une forêt qui bénéficie des technologies les plus pointues.
Son job consiste à donner l'alerte en cas d'attaque nucléaire américaine.
A 00h15, l'alarme retentit.
Le moniteur de Petrov s'éclaire.
Selon les indications d'un satellite, un missile vient d'être lancé depuis les Etats-Unis en direction de l'URSS.
La procédure veut qu'il y ait une confirmation visuelle.
Mais les nuages empêchent de les voir.
Puis, ce n'est pas un missile qui vient d'être lancé, mais 2, puis 3, puis 5...
Les sirènes hurlent sur toute la base.
Le travail de Petrov est de prévenir ses supérieurs qui préviendront le Kremlin.
Si la 3e Guerre Mondiale vient de commencer, il faut prévenir, c'est son boulot.
Le système électronique affiche le degré de certitude le plus haut.
Et il s'agit d'une attaque de grande ampleur.
Il dira : «J’étais celui qui avait l’information, et ma réaction déterminerait le cours de l’action.» 50 personnes le regardent et attendent qu'il donne l'alerte...
Et il résonne ainsi.
Si les Etats-Unis veulent déclarer la guerre à l'URSS, ce n'est pas 5 missiles qu'ils enverraient, mais des centaines.
Il décide donc d'aller contre les ordres, les machines, les écrans et mêmes ses sens.
Pour lui, ces missiles n'existent pas !

Pour lui, le système d'alerte est défaillant.
Il tremble de tout son corps en attendant 20 longues minutes, le temps qu'il faudra pour être rassuré et constater qu'aucune tête nucléaire n'est tombé sur eux.
En rentrant chez lui, il ne parle pas de l'incident à sa femme.
Il vide une bouteille de vodka et dort 28h d'affilée.
A son retour à la base, son équipe l'accueille en héros et lui offre une TV noir et blanc.
L'enquête démontre que les "missiles" étaient en réalité des rayons de soleil sur les nuages.
Petrov se fait gentiment tapé sur les doigts.
Mais il partira en retraite anticipée avec une pension de misère.
L'épisode est classé top secret.

En 1998, l'affaire est déclassifiée.
Petrov reçoit le prix World Citizen en 2004 et sera reçu à l'ONU en 2006.
Dans chacun de ses discours, il dira qu'il n'est pas un héros.
Le film "l’homme qui sauva le monde" (2015) retrace son histoire.

Petrov meurt en mai 2017 et nous sommes revenus là où j'ai commencé.
En 1983, il y avait 4,5 Mds d'habitants sur Terre.
Si Petrov n'avait pas agi comme il l'a fait, on estime que la population serait passée à moins de 3 Mds. Et à moins de 2 milliards en 1984 suite aux radiations.

Petrov aimait dire qu'il n'était pas un héros.
Qu'il était juste la bonne personne au bon moment.
Sa femme est morte sans savoir ce qu'il a fait.
Quand elle lui a demandé. Il a répondu "Rien. Je n'ai rien fait".


 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ici, les commentaires sont libres.
Libres ne veut pas dire insultants, injurieux, diffamatoires.
À chacun de s’appliquer cette règle qui fera la richesse et l’intérêt de nos débats.
Les commentaires injurieux seront supprimés par le modérateur.
Merci d’avance.