mardi 23 décembre 2014

Un conseiller à l'origine des déboires vestimentaires de François Hollande.

Home LE SCAN Les insolites

Par Le Scan politique
Mis à jour le 23/12/2014 à 13:14
Publié le 23/12/2014 à 12:16
 
 
 
Crédits photo : PIERRE ANDRIEU/AFP
 
LE SCAN POLITIQUE - Faouzi Lamdaoui s'est occupé des courses courantes de François Hollande jusqu'au mois de juin 2012, et notamment des questions de pressing et de tailleur.
La cravate de travers de François Hollande est entrée dans les annales du web. Les manches trop longues le disputent aux vestons mal taillés et aux ourlets des pantalons mal ajustés.
 Depuis son arrivée à l'Élysée, les choix vestimentaires parfois malheureux du président ont amusé les commentateurs jusqu'à l'étranger.Le Canard Enchaîné de ce mardi a peut-être identifié l'un des responsables de ces déboires: l'ex-conseiller de l'Élysée Faouzi Lamdaoui.
L'ancien conseiller égalité et diversité du président a démissionné en octobre dernier, après avoir été appelé à comparaître en correctionnelle par le parquet de Paris pour «abus de biens sociaux» et «faux et usage de faux» pour des faits remontant à 2007-2008.
Plus anecdotique, une enquête de police - classée sans suite - révèle qu'il avait notamment la charge de gérer les courses et achats de François Hollande jusqu'à fin juin 2012.
Il s'occupait à ce titre des courses, du pressing et autres petites missions logistiques du quotidien.

Faouzi Lamdaoui en aurait d'ailleurs profité pour présenter au chef de l'État l'un de ses amis, un couturier de la place de l'Étoile, qui aurait donc été chargé de tailler les costumes porté François Hollande lors de sa campagne et des premiers mois de son quinquennat.
 Par ailleurs le Canard révèle que certains cadres de la rue de Solferino se sont arraché les cheveux pour récupérer les factures des séances de shopping de Lamdaoui.
Ce dernier percevait des sommes en liquide pour satisfaire aux besoins de François Hollande, dont l'usage n'était, selon le Canard, pas tout à fait transparent.

Un pressing a même été contraint de réclamer son dû au siège du Parti socialiste.
Depuis, François Hollande a changé de tailleur et, plus récemment, de conseiller.
 Mais l'image du président débraillé est désormais durablement imprimée dans les consciences.

Un site internet a même été créé pour répertorier les écarts de cravate du président: sur 1302 apparitions publiques, elle a été portée 631 fois de travers.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ici, les commentaires sont libres.
Libres ne veut pas dire insultants, injurieux, diffamatoires.
À chacun de s’appliquer cette règle qui fera la richesse et l’intérêt de nos débats.
Les commentaires injurieux seront supprimés par le modérateur.
Merci d’avance.