lundi 27 mai 2019

Nos voilées ne veulent plus que des médecins hommes les examinent

 
 

Publié le 25 mai 2019 - par Manuel Gomez -
 
Un vent de révolte souffle sur la France.

Après les « Gilets jaunes », voici les « Femmes voilées ».

On souhaiterait savoir ce qu’en pensent les responsables de la liste UDMF (Union des démocrates musulmans de France) : approuvent-ils ou condamnent-ils ?
Grenoble devient manifestement la capitale française de l’islamisme.
Avant la récente occupation de force de la piscine municipale par des femmes musulmanes exigeant de pouvoir se baigner en « burkinis » et se plaignant, par la même occasion, d’être écartées des activités sportives à cause de leurs voiles, la ville avait eu droit à une autre manifestation, plus importante, le samedi 6 avril en plein centre-ville, place de la Cymaise, où une cinquantaine de femmes musulmanes voilées, mais revêtues de tee-shirts bleus, aux couleurs de l’association « Alliance Citoyenne » qui non seulement les soutient mais les mobilise.
« On ne touche pas à mon hijab ! » lancent-elles.
Elles exigent de pouvoir consulter des médecins sans être discriminées, notamment par uniquement des femmes médecins, lors des consultations hospitalières mais également de pouvoir accompagner leurs enfants, lors des sorties scolaires, tout en étant voilées.
Cette association, née à Grenoble, est l’organisatrice de ces manifestations choquantes.
Les responsables, Assia, Leila ou Taous, toutes voilées, estiment qu’interdire le voile est indigne d’un pays où les femmes sont supposées vivre librement.
Elles entendent changer les règles de notre société, édictées à cause de « tous ces fachos ».
« On est là pour défendre nos droits de citoyennes françaises et dire stop à l’islamophobie et à l’exclusion des femmes musulmanes voilées des activités sportives. On courra même si les racistes ne le veulent pas. On courra pour un monde meilleur. »
Se rendent-elles compte que ce sont elles qui sont la cause justement de ce racisme dont elles se plaignent ?
De telles manifestations contre les lois de la République ne devraient-elles pas interpeller le ministre de l’Intérieur ?
Et si une telle association est subventionnée par la ville de Grenoble, pour le moins la lui supprimer !
Après Grenoble c’est à Montpellier (34) où vendredi matin une centaine de femmes musulmanes se sont fait entendre et se révoltent devant l’école Léopold Sedar-Senghor et la mairie du quartier de la Mosson, contre le projet d’interdire le voile lors des sorties scolaires.
 « On est toutes françaises. Pas de foulards, pas de sorties scolaires »
Ne devraient-elles, bien au contraire, manifester comme le font les femmes musulmanes de tous ces pays où on les oblige à porter un voile, où il est imposé ?
Elles déclarent « avoir un cerveau sous leurs voiles », qu’il nous soit permis d’en douter !

À Soisy-sous-Montmorency (95) – Une jeune femme de 28 ans a été attaquée par un groupe de trois adolescentes, âgées de 18 et 19 ans, mardi soir, à 22 h 30, sur le parking du magasin Leader Price.
À l’aide d’un couteau, elles lui ont tailladé le visage sur une longueur de 15 centimètres et une profondeur d’un centimètre.
Très sérieusement blessée, elle a été prise en charge par les ambulanciers et les policiers présents ont remarqué ce groupe de trois jeunes filles qui assistait à la scène un peu à l’écart.
L’une des trois a pris la fuite à leur approche et les deux autres ont été interpellées.
Originaires d’Épinay-sur-Seine, dans le département de Seine-Saint-Denis, elles ont été placées en garde à vue.
Nous ignorons leurs identités, mais elles n’étaient pas voilées pour se livrer à cette activité interdite également par la loi !

Manuel Gomez

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ici, les commentaires sont libres.
Libres ne veut pas dire insultants, injurieux, diffamatoires.
À chacun de s’appliquer cette règle qui fera la richesse et l’intérêt de nos débats.
Les commentaires injurieux seront supprimés par le modérateur.
Merci d’avance.