vendredi 22 novembre 2013

Vers la fin du Parlement Européen de Strasbourg ?

  on

483 députés européens sur les 658 présents en séance ont voté en faveur d’un unique siège pour Parlement.
 
Selon eux, les coût des allers-retours mensuels des eurodéputés et des fonctionnaires est intolérable, tant au niveau économique qu'écologique, alors que le siège strasbourgeois reste inoccupé plus de 300 jours par an.
Les allers-retours entre Bruxelles et Strasbourg de milliers d’élus, fonctionnaires, journalistes et autres traducteurs, coûte entre 150 et 200 millions d’euros et une émission de 19.000 tonnes de CO² chaque année.
“Aujourd’hui, c’est un grand jour si vous payez des impôt en Europe, parce qu’avec cet accord vous allez économiser plus d’un milliard d’Euros sur sept ans, détaille Ashley Fox, eurodéputé conservateur britannique. Et cet accord va également permettre de réduire, de plusieurs milliers de tonnes, les émissions de CO².”

Le travail du Parlement est divisé entre Strasbourg, Luxembourg et Bruxelles.
 Les commissions et les sessions plénières additionnelles se déroulent à Bruxelles et le siège du Secrétariat général du Parlement européen est à Luxembourg.
Le tiers des 141 députés à avoir voté contre ce rapport sont Français.
 L’ancienne maire de Strasbourg, l’eurodéputée PS Catherine Trautmann, Rachida Dati, Brice Hortefeux, Jean-Luc Mélenchon ou Marine Le Pen restent attachés à Strasbourg.
“Où doit être le siège du Parlement ?" s’exclame l’alsacienne Sandrine Bélier, eurodéputé française du groupe Europe Ecologie-les Verts. "Mais le siège du Parlement est à Strasbourg, c’est fixé par nos traités. Et la question n’a pas à se poser aujourd’hui, on sait où est le siège du Parlement européen.”
Les rapporteurs du texte, Fox et Häffner, comptent ainsi par ce vote soumettre au Conseil européen un projet de révision du traité qui fixe le siège du Parlement européen à Strasbourg.
Mais la France, désireuse de garder un symbole de son statut de membre fondateur de l’Union Européenne, menace d’utiliser son droit de veto si la décision est remise aux dirigeants nationaux dans les prochains mois.
Les gouvernements européens doivent être unanimement d’accord pour accorder un siège unique au Parlement.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ici, les commentaires sont libres.
Libres ne veut pas dire insultants, injurieux, diffamatoires.
À chacun de s’appliquer cette règle qui fera la richesse et l’intérêt de nos débats.
Les commentaires injurieux seront supprimés par le modérateur.
Merci d’avance.