lundi 25 novembre 2013

Respublica – Et une reforme fiscale, une !

par
     
 
Le programme est fixé jusqu’en 2017, c’est la réforme fiscale…
 
Là au moins on est tranquille, Ayraud a annoncé que l’écotaxe était suspendue jusqu’en 2015, date du début de la réforme fiscale, et Hollande a annoncé qu’il y en avait pour tout le quinquennat.
 
Le gouvernement doit penser de cette façon suspendre les mécontentements…
Le seul impôt sur lequel il ne reviendra pas c’est la TVA, bien évidemment c’est ce qui rapporte le plus.
Sur le fond cette reforme fiscale est indispensable, la fiscalité française est un mille-feuilles auquel même les spécialistes n’y comprennent rien !
 
Mais le calme va-t-il revenir pour autant ?
Car la commission européenne, elle, attend que la France passe en dessous des 3%, les banques attendent leurs remboursements et l’argent, on va le trouver où ? Et comment ?
 
Autre signal inquiétant l’épargne du livret A commence à se réduire, ce qui veut dire que les ménages tapent dedans pour vivre.  Cela veut dire que la consommation va baisser…
Alors que les politiques de rigueur sont critiquées dans le monde entier, quel choix va faire Hollande et son gouvernement ?
 
Ce qu’ il y a de clair, c’est que tout le monde proteste, à tort ou à raison d’ailleurs.
A bien y regarder, l’Écotaxe était peut être la meilleures qui soit mais elle a été la taxe de trop, les agriculteurs hurlent, sauf que les céréaliers n’ont pas vraiment de raisons, les artisans protestent sur la hausse de TVA mais en réalité ce n’est pas eux qui la paient, mais les clients finaux, il ne la paient que sur la marge, les cafetiers se débrouillaient bien avant et de toutes les façons ils n’ont pas jouer le jeux de l’embauche et de l’ investissement,etc etc.
 
Alors que faire ?
Sans doute remettre toute la fiscalité en place mais en attendant, il faut que les recettes fiscales rentrent or on a déjà 5 milliard d’euros de recettes en retard.
Tout cela a des conséquences car c’est au bout du compte la trésorerie de l’Etat qui va se retrouver en déséquilibre…
Que reste il a ponctionner ?
 
Les entreprises sont étranglées, les particuliers et les ménages ont du mal à joindre les deux bouts, il reste l’épargne des Français et beaucoup louchent dessus.
L’économie doucement s’arrête, car au delà des grandes entreprises qui licencient en masse, personne ne parle de milliers de TPE qui mettent la clef sous la porte et licencient et certaines renaissent au noir.
Cette montée du chômage en masse risque de continuer, il n’y a plus que Hollande pour croire à une inversion de la courbe du chômage, et tous ces gens, il va falloir les indemniser… Avec quoi ?
Je ne parle même pas de ceux qui sont en fin de droit, au RSA ou en rien du tout.
 
Apres avoir ponctionné tout et tout le monde que peuvent-il faire ?
Et si la droite reprend le pouvoir,que peut-elle faire ?
 
Ce qu’il y a de dramatique, et mon Dieu comme j’aimerais un jour écrire un billet optimiste, c’est que personne n’a de solution…
On sait juste que la dette augmente et qu’il faudra la payer avec les fonds que l’on aurait pu redonner à l’investissement et à la consommation.
Personne non plus ne semble s’ intéresser aux grosses entreprises du CAC 40 qui  ne paient pratiquement pas d’impôts, quant aux 80 Milliard d’euros de fraude fiscale, chacun sait qu’il serait possible de les faire rentrer sans problème si l’on redonnait confiance aux investisseurs, car les menacer de 7 ans de prison ne les fera pas rapatrier leur argent…
 
On tourne en rond car le fait est là, non seulement les caisses sont vides mais en plus la dette augmente, la pression fiscale ruine l’économie, le chômage va continuer a augmenter, les banques vont commencer à augmenter leurs taux d’intérêt. Et et et…
 
Quelle solution ?
Alors, moi,  je n’en vois qu’une et pour toute la zone Euro, c’est de mettre un trait sur la dette et de revenir au système d’antan avec une banque centrale qui prête aux Etats à 0%.
Ne vous inquiétez pas pour les vingt banques qui peuvent prêter de la dettes souveraine, elles se débrouilleront bien, d’autant plus que cet argent en fait n’existe qu’a partir du moment où il est remboursé !
 
Je sais on va me dire « infaisable » et puis « c’est voler les banques ».
Oui et alors ?
 
Giscard disait la suppression de la dette est une question de volonté politique.
Tout ce que les gouvernements de gauche ou de droite tenteront ne marchera pas tant que nous aurons cette dette et ses intérêts 50 milliards d’euros  par an quand même…
 
Vous imaginez-vous ce que l’on pourrait faire avec ça + une amnistie fiscale pour ceux qui rapatrient les fonds en France, et une politique fiscale équilibrée qui ne change pas tous les ans ou tous le deux ans ?
 
A ces conditions, nous n’avons plus de problèmes mais est-ce vraiment la volonté des politiques ?
 
That is the question.
 
Source photo : © momius

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ici, les commentaires sont libres.
Libres ne veut pas dire insultants, injurieux, diffamatoires.
À chacun de s’appliquer cette règle qui fera la richesse et l’intérêt de nos débats.
Les commentaires injurieux seront supprimés par le modérateur.
Merci d’avance.