dimanche 25 août 2019

Amateurisme diplomatique? Recadré par Trump, Macron reconnaît ne pas avoir été mandaté par le G7

 
 
 
Amateurisme diplomatique? Recadré par Trump, Macron reconnaît ne pas avoir été mandaté par le G7

© Andrew Harnik / POOL Source: AFP
Le président français Emmanuel Macron et son homologue américain Donald Trump à la table du G7, le 25 août.
25 août 2019
 
Face au démenti de Donald Trump, Emmanuel Macron a expliqué ne pas avoir été mandaté par le G7 pour dialoguer avec l'Iran, contrairement à ce qu'avait annoncé sa diplomatie, et mis en doute qu'un message commun serait envoyé, comme il l'avait assuré.
                                   
Souhaitant depuis plusieurs mois s'imposer comme le médiateur entre Téhéran et les autres signataires de l'accord sur le nucléaire, le président français Emmanuel Macron et son équipe diplomatique ont commis un véritable faux pas ce 25 août, avant de se faire (une nouvelle fois) rappeler à l'ordre sans ménagement par leur partenaire américain.

Le président américain Donald Trump, le 7 août 2019, à bord d'Air Force One (image d'illustration).
  Iran : Donald Trump écorche Emmanuel Macron
 
En fin de matinée, une source diplomatique a confié à l'AFP que les dirigeants du G7 avaient «convenu de mandater» le président français pour mener le dialogue avec Téhéran, et qu'Emmanuel Macron aurait pour mission «d'adresser un message» à l'Iran sur la base des échanges ayant eu lieu lors de ce sommet.
Une information majeure mais très surprenante, Paris et Washington défendant des positions très différentes dans ce dossier, le président américain ayant en outre déjà reproché à plusieurs reprises à son homologue français de vouloir parler au nom des Etats-Unis sur ce sujet.
Le Quai d'Orsay a-t-il pris ses désirs pour des réalités ?
C'est en tout cas ce que laisse penser la réplique – cinglante – du président américain Donald Trump, qui ne s'est pas fait attendre.

 «Je n'ai pas discuté de ça», a-t-il laconiquement répondu à des journalistes qui l'interrogeaient sur cet éventuel message commun à l'Iran, sans même évoquer un quelconque mandat du président français sur ce dossier.
Quelques minutes plus tôt, sur la chaîne d'information LCI, Emmanuel Macron avait pourtant confirmé qu'il y aurait bien une «communication commune» du G7 au sujet de l'Iran, mais avait déjà mis en sourdine le soi-disant mandat qui lui aurait été accordé.
Face à la réaction de Washington, il a finalement opéré un virage à 180 degrés sur les deux sujets, assurant d'une part très clairement qu'il n'avait pas reçu «de mandat formel du G7» pour discuter avec Téhéran, et laissant d'autre part planer le doute sur une éventuelle déclaration commune, puisque, selon lui, tous les participants vont «continuer à agir chacun dans son rôle».
Un épisode qui fait tache pour un chef d'Etat qui entend briller sur la scène internationale en se positionnant comme médiateur dans les grandes crises actuelles.
Le président français envisageait selon toute vraisemblance une autre issue à ces discussions, et pour cause : en milieu d'après-midi, le chef de la diplomatie iranienne Mohammad Javad Zarif a fait une arrivée surprise à Biarritz pour discuter du dossier nucléaire iranien avec son homologue français Jean-Yves Le Drian.
L'Elysée a tenu à préciser qu'«aucune rencontre n'était prévue à ce stade avec les Américains», et que cette visite était à l'initiative de Paris et non du G7.
Une conséquence de cet imbroglio ?




 
Auteur: RT France
 
Lire aussi : Macron tente de briller à l'international... malgré les dossiers brûlants de la rentrée hexagonale

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ici, les commentaires sont libres.
Libres ne veut pas dire insultants, injurieux, diffamatoires.
À chacun de s’appliquer cette règle qui fera la richesse et l’intérêt de nos débats.
Les commentaires injurieux seront supprimés par le modérateur.
Merci d’avance.