dimanche 21 décembre 2014

Publié par : redacbzhinfo 20 décembre 2014 dans A La Une
 
 
Une députée socialiste d’Ille-et-Vilaine demande à Zemmour de quitter la France

Marie-Anne Chapdelaine. Pour la députée PS d'Ille-et-Vilaine Zemmour menace la démocratie et devrait donc quitter la France...
 
 
Une députée socialiste d’Ille-et-Vilaine demande à Zemmour de quitter la France
20/12/2014 – 07H00 Rennes (Breizh-info.com) –

 « Monsieur Zemmour, la République, on l’aime ou on la quitte ».

 Dans une tribune publiée dans Libération,  Marie-Anne Chapdelaine députée (PS) de la 1ère circonscription d’Ille-et-Vilaine, s’en prend violemment – avec quelques députés de la Gauche forte (?) – à Eric Zemmour.
 Un document révélateur  de de  leur conception hors sol de la France, de son histoire et de sa culture, mais aussi  de la panique qui s’est emparée de l’oligarchie dominante.
 Edifiant.
 « Nous sommes patriotes. Nous aimons la France, autant que nous aimons la République, parce que, pour nous, la France est République ou elle n’est pas » affirment en préambule les signataires pour qui la France n’a donc commencé qu’avec la Révolution, avant de s’interrompre probablement du 1er Empire à l’avènement de la 3ème République, ce qui trahit une vision pour le moins réductrice de l’histoire française.
 
« En faisant des musulmans de France des bouc (sic) émissaires, vous reniez les valeurs républicaines de notre pays. Vous vous accrochez aux stigmates des périodes les plus sombres de notre histoire, pour ériger en modèle votre propre système, antirépublicain, raciste et xénophobe… Non, l’islamophobie n’a pas sa place dans la République ! ».
 
 affirment ensuite les signataires qui n’ont manifestement pas lu Le suicide français.

 A aucun moment en effet Zemmour ne propose de « système » ou de « solution » encore moins de « boucs émissaires ».
Il se borne à  livrer à une analyse de la situation de la France – que l’on peut ou non partager – mais son propos s’arrête là.
Enfonçant le clou, madame Chapdelaine et ses amis, qui n’ont probablement pas lu non plus les ouvrages de l’historien Jacques Dupâquier, continuent :
 
 « Vous voudriez nous faire croire que la France appartient à une certaine religion et à une certaine «ethnie», à ce que certains acclament comme un peuple exclusivement constitué par des «Français de souche», mais il s’agit là que du « fruit de leurs fantasmes, déconnecté de ce qu’a été l’histoire de France (sic) ».
 
 A les en croire, soutenir que la France a eu pendant des siècles une population d’origine européenne et de culture chrétienne relèverait donc de la psychiatrie.
Poursuivant leur réquisitoire, nos députés-inquisiteurs multiplient les amabilités à l’égard du journaliste accusé d’être… « antipatriote ».
 « Vous prétendez aimer la France, mais vous en haïssez le véritable peuple », « M. Zemmour, lorsque vous bafouez la mémoire nationale, vous n’aimez pas la France. », « vous rêvez d’attiser la haine et les rancœurs d’une France contre l’autre » écrivent-ils avant de conclure par un solennel « Vous mettez en danger la démocratie fondée sur le pacte social républicain. ».
 Pas moins.
 
L’analyse – très gramciste – que fait Eric Zemmour dans Le suicide français des causes, en particulier  culturelles, qui ont provoqué l’évolution de la France au cours des quarante dernières années et le succès impressionnant que son livre remporte auprès du public, fait manifestement peur à ceux qui incarnent le système qu’il dénonce.

 Il est vrai que Zemmour met en évidence la complicité existant entre les libertaires soixante-huitards et les partisans du marché mondialisé.

 Cette entreprise de « déconstruction des déconstructeurs » ne peut donc qu’irriter l’establisment au pouvoir.

Après Bernard Cazeneuve, ministre de l’Intérieur, qui appelle à manifester contre Zemmour, Madame Chapdelaine et ses collègues de la Gauche forte estiment que l’auteur du Suicide français doit être chassé de France.
 
« Pas de liberté aux ennemis de la liberté » affirmait Saint-Just en pleine Terreur.

 Hier soir, Eric Zemmour a été viré d’I-Télé.
 
Photo : DR

[cc] Breizh-info.com, 2014, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ici, les commentaires sont libres.
Libres ne veut pas dire insultants, injurieux, diffamatoires.
À chacun de s’appliquer cette règle qui fera la richesse et l’intérêt de nos débats.
Les commentaires injurieux seront supprimés par le modérateur.
Merci d’avance.