vendredi 29 novembre 2013

Le 8 décembre, venez marcher pour la laïcité et la défense de nos racines chrétiennes

Ecrit le 29 nov 2013 à 13:06 par Christine Tasin dans Poing de vue
 
 
 

Notre patrimoine est en danger, nos traditions sont en danger :
 
Qu’il s’agisse des jours fériés chrétiens que d’aucuns s’acharnent à vouloir remplacer par des fêtes juives et musulmanes, depuis la Commission Stasi jusqu’à Dounia Bouzar, récemment nommée à l’Observatoire de la laïcité par François Hollande, en passant par Delanoë, Eva Joly et tant d’autres qui rêvent de voir disparaître notre peuple.
Qu’il s’agisse des fêtes chrétiennes qui devraient se faire en catimini au faux prétexte de laïcité pour, en fait, ne pas choquer les adeptes de l’islam.
 C’est ainsi que les crèches municipales qui marquaient Noël comme le sapin il y a encore quelques années ont disparu.
 C’est ainsi que le sapin, lui-même, est remis en cause dans certaines écoles et même le Père Noël que certains enseignants zélés essaient de chasser des classes de maternelle. C’est ainsi encore que le maire de Brest, début 2013, a pu interdire la couronne des rois accompagnant la galette dans les cantines parce qu’elle portait le « gros mot » « épiphanie ».
 
Qu’il s’agisse des fêtes votives qui ont lieu une fois par an dans un certain nombre de villages en l’honneur du saint patron du lieu que des bouffeurs de curé patentés voudraient voir interdire ou, crime suprême, du refus d’un certain nombre de municipalités de consacrer de l’argent à la restauration et à l’entretien de nos églises, notre patrimoine architectural et le témoin de notre histoire chrétienne.
Qu’il s’agisse de la loi de 1905 qui est piétinée par nos édiles, qui utilisent l’argent qui devrait financer les églises qu’ils font démolir pour permettre des constructions de mosquées en violation de la loi.
 C’est ainsi que Delanoë a refusé de sauver l’église Sainte-Rita mais finance l’Institut des Cultures d’islam qui va coûter plus de 30 millions aux Parisiens.
Qu’il s’agisse de la laïcité qui est piétinée dans la vie quotidienne.
 C’est ainsi que vos enfants en sortie scolaire sont accompagnés par des mères voilées. C’est ainsi que vos enfants, encore, mangent halal sans le savoir à la cantine, puisque nos politiques refusent l’étiquetage de la viande halal, ce qui permet aux abattoirs d’introduire dans les supermarchés, cantines et autres boucheries de la viande d’un animal tué sans étourdissement.
C’est ainsi que plus de 100 enfants meurent chaque année de la contamination par Escherichia coli que favorise l’abattage rituel…
 
Alors il est plus que temps que chacun réagisse et dise non.
 
Résistance républicaine vous invite à marcher pour défendre toutes nos traditions, la laïcité, la loi de 1905 et nos fêtes chrétiennes le 8 décembre prochain, rendez-vous place Denfert-Rochereau à 14 h.
 
Nous sommes des laïques, pas des « bouffeurs de curé » ; la laïcité seule permet le vivre ensemble, la séparation des Églises et de l’État et fait partie de notre héritage chrétien : « rendez à César ce qui appartient à César et à Dieu ce qui appartient à Dieu » ; la loi de 1905 prévoyait même dans son article 42 l’engagement de conserver les jours fériés chrétiens (article abrogé en 1973…).
Nombre de chrétiens laïques se battent à nos côtés pour conserver nos traditions, pour défendre notre pays, nos valeurs.
Nombre d’athées, dont je fais partie, ne conçoivent pas de fêter Noël sans la crèche au pied du sapin parce que, qu’on croie que Jésus est fils de Dieu ou simple quidam, il fait partie de nos héros fondateurs, comme Clovis, Jeanne d’Arc, Marianne et tant d’autres qui nous donnent ce sentiment d’appartenir à la même histoire, à la même nation.
 
Il nous appartient à tous, croyants ou incroyants, de dire notre fierté d’être français et de défendre nos fondamentaux au coude à coude, le 8 décembre, place Denfert-Rochereau à 14h.
 
 Christine Tasin est professeur agrégé de lettres classiques et préside l’association Résistance républicaine.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ici, les commentaires sont libres.
Libres ne veut pas dire insultants, injurieux, diffamatoires.
À chacun de s’appliquer cette règle qui fera la richesse et l’intérêt de nos débats.
Les commentaires injurieux seront supprimés par le modérateur.
Merci d’avance.