vendredi 21 février 2020

Comment museler les réseaux sociaux avant 2022?

Pour Brune Poirson, secrétaire d'état, l'affaire Griveaux révèle le tropisme totalitaire des réseaux sociaux, qui piétinent allègrement la vie privée. 

Et quand c'est un ministre de l'intérieur qui le fait, c'est moins grave ?

Pour Olivier Veran, nouveau ministre de la santé, la Chine est admirable, elle a su canaliser les réseaux sociaux.
La Chine, ce ne serait pas un pays totalitaire par hasard ?
Est-ce rassurant de voir un ministre s'extasier sur la façon dont la Chine maitrise la liberté d'expression ?
Ce gouvernement est une collection d'amateurs, qui parlent sans mesurer les mots qu'ils emploient, et s'évertuent à justifier sans aucun talent ni aucune culture minimale l'injustifiable, sur demande de leur patron.
Heureusement que les réseaux sociaux sont là pour les pointer du doigt, car le pouvoir compte déjà sur le soutien sans faille des médias, les cas récents de BFM et LCI le démontre admirablement.

Museler les réseaux sociaux, cela voudrait dire museler la vox populi, museler la seule opposition qui ait encore le droit de s'exprimer, contre le pire gouvernement depuis 1945.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Ici, les commentaires sont libres.
Libres ne veut pas dire insultants, injurieux, diffamatoires.
À chacun de s’appliquer cette règle qui fera la richesse et l’intérêt de nos débats.
Les commentaires injurieux seront supprimés par le modérateur.
Merci d’avance.