mardi 25 février 2020

OMS. Gagner du temps pour se préparer au pire

 
 
 
 
Le message du directeur général de l’OMS, le docteur Tedros, est très clair et sans trop d’ambiguïté pour ceux qui veulent bien faire l’effort de comprendre.
 
Il faut tout faire pour ralentir l’épidémie pour ne pas saturer les capacités hospitalières ou le moins possible, car si le taux de mortalité est compris entre 2 et 20 % le taux de soins intensifs lui est très important.
 
Si vous êtes malade et que vous n’êtes pas soigné, alors les taux de mortalité s’envoleront à la hausse.
Enfin le docteur Tedros, indique qu’il faut se préparer à une pandémie.
Elle n’est pas éventuelle.
Elle est déjà là en réalité dans la mesure où plusieurs pays ou continents sont simultanément touchés.
Ce qu’il faut surtout retenir c’est le fait de se préparer.
Préparez-vous mes amis, stockez ce que vous pouvez et autant que vous le pouvez, car vous aurez toujours quelques bouches imprévoyantes dont vous aurez la charge par la force des choses, et que finalement, ce n’est pas si désagréable que de prendre soin de son prochain, et rien ne mérite de condamner toutes les cigales de l’univers !
Bonne préparation mes chers lecteurs.
Prenez bien soin de vous, de vos proches, et des moins proches.
 
Charles SANNAT

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Ici, les commentaires sont libres.
Libres ne veut pas dire insultants, injurieux, diffamatoires.
À chacun de s’appliquer cette règle qui fera la richesse et l’intérêt de nos débats.
Les commentaires injurieux seront supprimés par le modérateur.
Merci d’avance.