vendredi 8 juin 2018

« Pénurie de chêne. Que fait le Glandsident ? » L’excellent édito de Charles SANNAT

 
 
« Pénurie de chêne. Que fait le Glandsident ? » L’édito de Charles SANNAT
 
 
Mes chères impertinentes, mes chers impertinents,
 
Petite adaptation d’une vieille blague : vous connaissez la différence entre Saint-Louis et Emmanuel Macron ?
 
Non ?
Allez, faites un petit effort tout de même.
Bon, je suis sympa, je vous donne la réponse.
Saint-Louis rendait la justice sous un chêne, et Emmanuel Macron, lui, prend des décisions comme un gland !
Je sais, ce n’est pas sympa et je vais encore me faire crucifier par les cucul-gnangnans qui n’ont plus d’humour.
En fait, Manu Macron, (M² quoi), ce n’est pas tant qu’il prenne des décisions comme un gland que parfois, il ne décide pas comme un gland !
Et à propos de glands, ces histoires de pénuries commencent tout de même à me hérisser le poil.
Cela fait des mois que nous en parlons, que nous évoquons ces risques et… rien !
 
« Non, rien de rien, je ne glande jamais rien… »

C’est le dernier tube chanté par notre Maréchal d’En Marche qui siège au Palais. Une affaire de gland vous dis-je depuis le départ.
 
Pénurie de beurre… Les Chinois ma brave dame, ils achètent tout le beurre (aidé par les Brésiliens, et ne venez pas me demander si je vais à Rio, ni pourquoi, diantre, les Brésiliens aiment le beurre Président).
 
Pénurie de lait en poudre, desséché ou humide et en bouteille. Normal ma brave dame, les Chinois ont installé plusieurs usines en France pour expédier du lait en poudre à leurs bambins… les bébés chinois.
 
Pénurie de rosé… Pensez donc ma pauvre Lucette, avec tout ce bon pinard qu’on a en France, les Chinois eux aussi veulent le flacon et l’ivresse qui va avec, ça change de l’alcool de riz…
 
Pénurie de terres agricoles, puisque les Chinois, eux… rachètent nos terres en profitant d’une loi qui n’a toujours pas été changée, puisqu’ils reprennent 99,9 % des parts sociales des entreprises agricoles (qui sont par exemple sous forme de GAEC), ce qui permet de racheter l’entreprise qui possède les terres sans avoir à passer sous les fourches caudines de la SAFER, qui a pourtant un droit de préemption…
 
Au bout du compte ?
Des pénuries qui sont évidentes, qui sont très facilement prévisibles et qui vont se multiplier.
D’ailleurs, voici le dernier exemple : la pénurie de chêne, et uniquement de chêne.
Ce qui est rassurant, c’est que vu le nombre de glands qui nous gouvernent, nous avons largement de quoi replanter.

Il y a tout de même un vrai problème.
C’est que si les glands en politique poussent très, très vite, un gland, avant de devenir un chêne vigoureux, a besoin de plusieurs décennies.
 
Bois. L’appétit chinois pour le chêne affame les scieries françaises

On apprend d’ailleurs, à la lecture de cet article de Ouest-France, que l’un de nos camarades impertinents mal léchés m’a fait suivre dès qu’il en a pris connaissance afin que je puisse relayer cette information à toute notre petite communauté sympathique.
« Les exportations de chêne de France vers la Chine ont augmenté de 35 %. Le prix de ce bois augmente.
Une situation qui pèse sur les scieries françaises qui risquent de se retrouver à court de chêne »…
Les 550 scieries de France, qui exploitent la troisième forêt de chênes du monde, emploient 26 000 personnes rien qu’en ce qui concerne le… chêne !
Le protectionnisme, qui est un bien vilain mot, ce n’est pas uniquement empêcher des machins inutiles achetés avec de l’argent que nous n’avons pas de rentrer, c’est aussi empêcher certains machins que nous avons de sortir… comme certaines matières premières, ce que nos amis chinois ne se gênent pas de faire pour leurs… terres rares par exemple, qui sont soumises à des quotas.
 
Prions donc ensemble Sa Sainteté du Palais pour qu’il nous entende !
 
Monsieur Le Glandsident qui êtes au Palais,
Phare qui éclaire dans la nuit nos futures gamelles vides,
Bénissez nos pénuries de ce jour et celles à venir,
Pardonnez-nous nos outrances comme nous omettrons vos oublis,
Et pensez au contrôle des exportations avant que soient vidés nos rayons,
Amène (nous à bouffer avant qu’on crève la dalle).
Bon, si je suis insistant, c’est aussi pour le bien de notre Maréchal Glansidrent.
Si effectivement les Français sont des veaux avachis et endormis par la télé, ONPC ou TPAMP (vous avez vu, maintenant le nom des émissions télé ce ne sont que des initiales) qui ne présentent pas grand risque pour nos dirigeants qui peuvent dormir l’esprit presque libre, la gamelle vide, elle, pose toujours de gros et grands problèmes de sécurité et d’espérance de vie aux mamamouchis de ce pays.
Je vous propose donc, comme nous avions eu quelques réponses la dernière fois du Palais nous disant que ce problème de terres agricoles allait être pris très très glandument en compte par la Glandsidence de la République, de faire jouer notre droit de suite…
En écrivant à notre Glandsident, ou à la Première glandsidante, car vous savez à quel point ma femme aussi compte pour moi.
Je précise aux forces de police et de la bien-pensance que si je parle de « Glandsidence de République » ce n’est pas pour être insolent (vous me connaissez), ni faire de l’humour (c’est trop sérieux), encore moins parce que je suis impertinent (je sais, je force un peu là), non, (je prépare déjà ma plaidoirie), Monsieur le juge, « présidence de la république » est une marque déposée par notre Glandsident, et comme je n’ai pas trop les moyens de payer les redevances vu tout ce que je dois déjà payer, eh bien j’utilise un autre concept libre de droit dont moi aussi je vais déposer le brevet…
Avec un peu de chance, la glandsidence rapportera plus que la présidence…
Je vous propose d’ouvrir une cagnotte Leetchi pour financer un tee-shirt « Glandsidence de la République ».
En attendant donc, vous pouvez écrire à notre mamamouchi en chef en lui parlant de ces histoires de pénuries, présentes et à venir, et en insistant lourdement sur le fait qu’il peut faire pas mal de choses et qu’on lui fiche une paix relativement royale, mais qu’il faut quand même penser à nous assurer le gîte et le couvert…
 
Pour écrire au Mamamouchi du Palais pour la piqûre de rappel sur les pénuries actuelles et à venir c’est directement ici
 
Ceux qui manquent d’inspiration peuvent adresser une copie de notre prière collective :
Monsieur Le Glansidrent qui êtes au Palais,
Phare qui éclaire dans la nuit nos futures gamelles vides,
Bénissez nos pénuries de ce jour et celles à venir,
Pardonnez-nous nos outrances comme nous omettrons vos oublis,
Et pensez au contrôle des exportations avant que soient vidés nos rayons,
Amène (nous à bouffer avant qu’on crève la dalle).
N’oubliez pas, quand on écrit à la Glandsidence, on décline son identité, on est toujours élégant, et il est encore juridiquement possible d’être insolent à souhait ! Mais évidemment, jamais menaçant ou agressif !! Ecrivez, partagez, à vos claviers!
 
Il est déjà trop tard, mais tout n’est pas perdu. Préparez-vous !
 
 
Charles SANNAT

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ici, les commentaires sont libres.
Libres ne veut pas dire insultants, injurieux, diffamatoires.
À chacun de s’appliquer cette règle qui fera la richesse et l’intérêt de nos débats.
Les commentaires injurieux seront supprimés par le modérateur.
Merci d’avance.