mardi 30 juillet 2019

Bal tragique à Nantes le 21 juin, un mort : Édouard Philippe

 
 
Bal tragique à Nantes le 21 juin, un mort : Édouard Philippe

Posted on: 30 juillet 2019
 Author:
Pierrick Tillet
  
#QuiatuéSteve ? Steve Caniço n’est pas le seul à s’être noyé lors de la nuit tragique du 21 juin à Nantes.
 
Édouard Philippe, Premier ministre, vient de le rejoindre dans la liste des victimes.
 
Le corps sans vie de Steve Caniço a été retrouvé lundi 29 juillet – 38 jours après sa disparition – dans la Loire, pratiquement à l’endroit où il était tombé. (C’est dire le zèle avec lequel son corps fut recherché.)
Le corps de Steve Caniço à peine récupéré, le Premier ministre s’est fendu d’une analyse en s’appuyant sur le résultat d’une enquête de l’IGPN (la police des polices).
« Pas de lien entre la disparition de Steve et l’intervention de la police. »
 
Un cadavre politique dérisoire, puant, méprisé de tous
 
Problème : le rapport de l’IGPN sur lequel s’appuie Édouard Philippe est daté du 16 juillet 2019, c’est-à-dire à un moment où tout le monde, autorités comprises, s’interrogeait encore – ou faisait mine – sur ce qu’il était advenu de Steve Caniço : #OùestSteve ?
Mais déjà, l’IGPN avait tiré ses conclusions.
Déjà, le Premier ministre Philippe mettait au chaud ces conclusions opportunes (comme toutes les conclusions de l’IGPN sur ce genre d’enquête) pour ne les lire – ô hasard, ô coïncidence – qu’au lendemain de la découverte du corps du supplicié.
C’est dire le sérieux de cette enquête.
C’est dire le sérieux de ces conclusions (contredites par les multiples vidéos et photos tirées de la tragédie).
C’est dire le sérieux d’Édouard Philippe, Premier ministre à figure plus mortifère, tu meurs.
La tragédie du 21 juin a donc fait deux victimes : Steve Caniço et Édouard Philippe.
Mais le second est juste un peu mort plus que le premier.
Steve Caniço survivra longtemps encore dans les mémoires.
 
Édouard Philippe n’est plus qu’un dérisoire cadavre politique, puant, ballonné par sa propre suffisance, son insondable bêtise, méprisé de tous.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ici, les commentaires sont libres.
Libres ne veut pas dire insultants, injurieux, diffamatoires.
À chacun de s’appliquer cette règle qui fera la richesse et l’intérêt de nos débats.
Les commentaires injurieux seront supprimés par le modérateur.
Merci d’avance.