lundi 22 avril 2019

Lettre à tous les CRS et agents de la BAC

 
 
 


Thérèse Di Malta
 
 

Depuis bientôt 5 mois, vous frappez les jeunes, les vieux, les chômeurs, les salariés.

Hommes ou Femmes, sans distinction,vous mutilez,matraquez, gazez, arrêtez.

Visiblement, au moins pour certains d’entre vous, vous y prenez un malin plaisir voir même une jouissance profonde.
L’impunité ainsi que la couverture totale du ministre, couvert lui même , même encouragé et appuyé sans réserve par le Président et le préfet de Paris vous donnent du baume au cœur et vos coups sont portés sans retenue aucune.
Je me pose une question.
Quand on vous a recruté, on vous a stérilisé?
Vous n’avez donc pas d’enfant, de fille ou de fils pour qui vous tremblez quand vous voyez l’avenir que ces gouvernements leur prépare?
Loin de moi l’idée de vous offenser, vous êtes des hommes et des femmes avant d’être des matraqueurs de manifestants.
Votre conscience ne vous taraude elle pas?
Obéir à des ministres corrompus, menteurs,vous laisse il à ce point indifférent ?
Permettez moi d’en douter.
Combien parmi vous s’interrogent s’inquiètent de voir ce gouvernement prétendument démocratique glisser dangereusement dans la dictature.

Vous êtes le bras armé de tous ces politiciens républicains, socialiste, front national.
Vous devez faire la sale besogne, mater le peuple, le faire taire, le rendre docile.
Mais n’oubliez pas que vous faites partie, vous aussi, du peuple.
Aujourd’hui CRS, agent de la BAC, mais demain ?
Un p’tit bobo, un grave souci de santé et vous n’êtes plus rien.
Vos donneurs d’ordre d’aujourd’hui deviendront vite amnésiques et ils ne se rappelleront même plus que vous avez servi sous leurs ordres et dans leur intérêt.
En Algérie vos collègues ont pris conscience de cette manipulation.
Ils ont enlevés leurs casques , ils ont baissés leurs boucliers.
Ils ont refusés de taper aveuglément sur simple demande de politiciens aussi corrompus que ceux de chez nous.
Ne me dites surtout pas que vous n’avez pas le choix !
Cette excuse est sans valeur et souvenez vous qu’au nom de l’obéissance aveugle et silencieuse, des millions de gens sont morts.
L’injustice et l’absurde ne se taisent pas…
Ils se dénoncent haut et fort et se combattent.
Libre à vous de continuer votre sale besogne en cassant du manifestant.
Sachez que contre les violents se tourne toujours la violence.
Ne croyez surtout pas que nous allons rester sans réagir, subir vos coups sans rien dire.
Ne vous suicidez pas, rejoignez nous.

Arrêtez ce massacre avant de commettre l’irréparable.

1 commentaire:

  1. Visiblement ils ne frappe pas assez fort les GJ s'impose toujours sen dictateur, mais refuse a montré les images de leur connerie, journalistes agressée-insulter, appel a commettre des actes de vandalisme sur divers magasins, sans oublier les jets de divers objet sur les forces de l'ordre, doivent t'ils subir sans rien dire ?, ayant été sur place pour l'actes 1, les autres actes n'ont aucuns liens avec les gilets jaune , mais plus en lien avec les casseur de gauche aux ordre d'éric drouet et compagnies

    RépondreSupprimer

Ici, les commentaires sont libres.
Libres ne veut pas dire insultants, injurieux, diffamatoires.
À chacun de s’appliquer cette règle qui fera la richesse et l’intérêt de nos débats.
Les commentaires injurieux seront supprimés par le modérateur.
Merci d’avance.