samedi 25 février 2017

Théo visé par une enquête de police: nouvelle preuve de l'amateurisme de François Hollande

Le 25/02/2017
Résultats de recherche d'images pour « famille théo »



C'est tout de même incroyable ! Depuis trois semaines, pas un jour ne passe sans que l'on nous parle de l'affaire Théo.

Pas un jour sans un reportage, quelques manifs par ci, par là et quelques casseurs en prime !

Il y a eu le bordel à Bobigny et dans plusieurs villes de France pour soutenir ce pauvre pénétré par une matraque télescopique et hier encore, ce sont des lycéens parisiens, stimulés par des extrêmes gauchistes, qui ont mis le bronx place de la République.

Autant dire que quand on parle de Théo, tout le monde sait de quoi il s'agit.
Mais tout le monde ne sait pas forcément que l'enquête de l'IGPN contredit formellement la version du jeune homme, normal, cette enquête n'a pas été elle médiatisée.
 Par contre, Théo sur son lit d'hôpital, ça, on sait !
Même que Présiflan, jamais à court de démagogie, a été lui rendre visite, déclarant même que ce " jeune homme avait beaucoup de courage et était exemplaire " !
 D'ailleurs, dans la cité, les "gens" ainsi que ses proches, ses frères et soeurs, nous l'ont tous dit: c'est un brave garçon, qui joue au foot et toussa, un mec sympa, pas un voyou. Alors, les noeuds-noeuds du bulbe, ils y ont cru au gentil Théo et à cette jolie famille Luhaka bien insérée...
Pas touche à Saint Théo !

Sauf que hier, vers 18h00, le Parisien fait de curieuses révélations, révélations bien étayées, chiffres et sources fournies.
 La famille de Théo, et Théo lui même, sont visés par une enquête de la police judiciaire pour, je cite, " suspicion d’abus de confiance et escroquerie ", faits auxquels on pourrait ajouter détournement de fonds publics et emplois fictifs ! (voir tous les détails ICI).

Et on ne rigole pas chez les Luhaka: 680 000 euros d'argent public envolé et 350 000 euros de cotisations sociales non payées. 8 membres de la famille, dont Théo, travaillaient, soi-disant, dans l'entreprise familiale à vocation sociale dirigée par l'un des frères de Théo.
 Près de 1 million d'euros envolés, disparus !
 Ce brave Théo a même reçu, par virement de la dite entreprise, 50 000 euros !
Depuis tout a disparu et Théo est interdit bancaire.

Compte tenu de l'ampleur qu'avait pris l'histoire de la sodomisation à sec du jeune homme-bien-sous-tous-rapports, je me disais que cette révélation allait faire du bruit, du ramdam.

Alors j'ai guetté, sur BFM, Itélé, TF1 , France 2, etc... à 19h, puis à 20h00, puis à 21 heure, puis à minuit, puis à 1hoo.
J'ai regardé sur les sites des principaux médias.
 Et rien ! Il faudra attendre après 20h00 pour que les sites internet de plusieurs journaux reprennent l'info, mais à la télé, rien, rien de rien!
 Dans le Figaro papier de ce matin, rien !
 Rien de rien, vous dis-je.
Ben merde ! Merde ! On ne touche pas à Saint Théo !
 Ça me fout la rage, pas un mot !

Il faut dire aussi que Président avait été voir Théo à l'hosto et qu'il l'avait qualifié " d'exemplaire " et que l'enquête policière a démarré en février précédée par une enquête de l'inspection du travail dès juin 2015 ! On comprend mieux le silence médiatique...

Le président de la cinquième puissance qui va rendre hommage et féliciter un enculé brave gars sans savoir que le dit personnage et toute sa famille sont visés par une enquête de police portant sur 1 million d'euros volatilisés, ça la fout mal.

 De deux choses l'une, soit il ne savait pas et là ça en dit long sur l'amateurisme de Président et de ses équipes, soit il savait et nous avons là un nouvel exemple du je-m’en-foutisme de Hollande-le-démago.

Perso, je pencherai pour la première hypothèse !
corto74

3 commentaires:

  1. je pose ça là, http://www.africain.info/news=1051338

    RépondreSupprimer
  2. J'ai honte pour la police et la gendarmerie, car nous sommes obligés de constater qu'ils pratiquent la torture dans une démocratie. Les bavures sont trop nombreuses et trop graves et le gouvernement en marche laisse faire. En France l'armée peu tout vous faire subir sans jamais être condamné, viol, torture... il y a des milliers d'exemples alors aujourd'hui nous demandons juste que les droits de l'homme soit respecté dans ce pays que nous aimons.

    RépondreSupprimer

Ici, les commentaires sont libres.
Libres ne veut pas dire insultants, injurieux, diffamatoires.
À chacun de s’appliquer cette règle qui fera la richesse et l’intérêt de nos débats.
Les commentaires injurieux seront supprimés par le modérateur.
Merci d’avance.