vendredi 30 août 2013

INFO RMC - Marseille: un trafic présumé de bébés démantelé dans la communauté rom

C’est une info RMC. Un trafic de bébés présumé au sein des communautés roms et des gens du voyage démantelé par la police judiciaire à Marseille.

@ AFP
C’est une info RMC. Un trafic de bébés présumé au sein des communautés roms et des gens du voyage démantelé par la police judiciaire à Marseille.


A Marseille, un trafic de bébés présumé au sein des communautés roms et des gens du voyage a été démantelé. Au moins 5 personnes sont en garde à vue, soupçonnées d’avoir vendu au moins un bébé et d'avoir préparé la vente d’un autre.
INFO RMC – Selon nos informations exclusives, la police judiciaire de Marseille a démantelé un trafic présumé de bébés au sein des communautés roms et des gens du voyage.
 Selon les informations de notre correspondant à Marseille, 5 personnes au moins seraient actuellement en garde à vue soupçonnées d’avoir vendu au moins un bébé et d’avoir mis en place la vente d’un autre enfant dans le but de le faire adopter.

 Les bébés sont issus de la communauté Roms et les acheteurs présumés sont des gens du voyage sédentarisés dans la région.
 
Ce vendredi matin, on apprend que le parquet d'Ajaccio a également ouvert en juin information judiciaire sur un trafic présumé de bébés au sein de la communauté rom.

Retrouvez tous les témoignages dans Bourdin & Co de ce vendredi.

10 000 euros le nourrisson, parfois une voiture en prime

En réalité, cette affaire aurait éclaté à la suite d’une transaction à la sortie d’un hôpital marseillais fin juillet.
 Un couple de Rom dont la femme venait tout juste d’accoucher d’un garçon aurait cédé son bébé à un autre couple, issu de la communauté sédentaire des gens du voyage, contre environ 10 000 euros.
 L’affaire aurait été conclue auparavant par un intermédiaire issu du même camp que les parents biologiques, mais la mère, au dernier moment, aurait eu plus de difficultés que prévu à se séparer de son enfant, ce qui a alerté le personnel de l’hôpital.
 L’intermédiaire est quant à lui soupçonné d’avoir conclu plusieurs autres ventes du même type.
 A chaque fois contre de l’argent avec parfois… une voiture d’occasion en prime !
 Le couple qui aurait acheté l’enfant devant l’hôpital souhaitait absolument avoir un garçon après avoir eu 4 filles.
C’est la première affaire de cette ampleur depuis celle dite des « Bébé bulgares » jugée en 2007 à Bobigny où 56 personnes avaient été impliquées dans un trafic similaire.

« L'enfant n'est pas une marchandise »

Au moins 5 personnes, dont l’intermédiaire, un complice, le couple acheteur et le père biologique, devraient être présentés à une juge d’instruction marseillais dans la matinée.
 Ils vont devoir répondre de « trafic d’être humain commis par ascendant ou personne ayant autorité ».
 Un crime puni de 20 ans de prison qui aux yeux de Naram Hriech psychologue clinicienne et directrice de l’association Esclavage Tolérance Zéro à Marseille est très dangereux pour l’enfant.
  « Ce sont des faits criminels et qui sont absolument inacceptables dans le sens ou l’enfant n’est pas une marchandise. On est dans un trafic avec des transactions financières très élevées et de manière clandestine. C’est extrêmement dangereux. Les garanties de la famille accueillante sont à l’appréciation de l’intermédiaire qui va gérer la transaction.

Et on peut imaginer que ce n’est pas la famille la plus apte qui va être choisie pour accueillir l’enfant mais plutôt la plus offrante ».

Tugdual de Dieuleveult avec Lionel Dian

http://www.rmc.fr/info/515012/info-rmc-marseille-un-trafic-bebes-presume-demantele-communaute-roms/

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ici, les commentaires sont libres.
Libres ne veut pas dire insultants, injurieux, diffamatoires.
À chacun de s’appliquer cette règle qui fera la richesse et l’intérêt de nos débats.
Les commentaires injurieux seront supprimés par le modérateur.
Merci d’avance.