dimanche 14 juillet 2019

Zohra Bitan: «Ces sauvages nuisent à tout le monde, y compris aux Franco-Algériens!»

 
 
 
Zohra Bitan: «Ces sauvages nuisent à tout le monde, y compris aux Franco-Algériens!»

La victoire de l’Algérie en quart de finale de la Coupe d’Afrique des nations a été ternie par des violences et une tragédie jeudi soir. BORIS HORVAT/AFP

Par Paul Sugy
Publié le 12/07/2019
 
FIGAROVOX/ENTRETIEN - Jeudi soir, la victoire de l’Algérie en quart de finale de la Coupe d’Afrique des nations a été assombrie par des violences et des scènes de pillages, dans plusieurs villes de France. Pour Zohra Bitan, les voyous qui ont commis ces actes profitent de la faiblesse de l’État.
 

Cadre de la fonction publique territoriale et chroniqueuse aux «Grandes Gueules» de RMC, Zohra Bitan a publié Cette gauche qui nous désintègre (mai 2014, éd. François Bourin).


FIGAROVOX.- Quelle est votre réaction, à la suite des affrontements et des pillages commis par des supporters algériens jeudi soir?

Zohra BITAN.- La victoire de l’équipe d’Algérie n’a servi que de prétexte pour ces délinquants, qui en ont fait un exutoire.
Cela n’a rien à voir avec le football!
Un match, ça doit être bon enfant, sportif.
Ceux qui sont descendus dans la rue ne sont pas des supporters, mais des voyous.
Il s’agit de jeunes qui se sont fabriqué un patriotisme en carton, complètement fantasmé, mais qui n’est pas très sérieux en réalité: si l’on proposait à ces jeunes de retourner vivre en Algérie, pas un n’accepterait.
Et pour cause: c’est pas ça, l’Algérie! Je connais bien les mères algériennes, et je peux vous dire que pas une n’accepterait que son gamin se livre à de tels actes.
Mais ici, ces jeunes restent impunis et profitent de la faiblesse de l’État, qui ne sait toujours pas lutter contre la délinquance tant notre complexe colonial est encore grand.
Si l’on proposait à ces jeunes de retourner vivre en Algérie, pas un n’accepterait.
En Algérie au contraire, les manifestations récentes contre le président Bouteflika ont été d’un remarquable pacifisme...
Absolument, il n’y a jamais eu de violence!
Les manifestants sont toujours restés exemplaires, ils observaient le silence quand ils défilaient devant les hôpitaux...
Mais en France, on a accepté depuis longtemps cette délinquance.
On laisse faire, car les voyous sont tout de suite excusés.
Le discours victimaire empêche toute démonstration d’autorité, qui serait automatiquement vue comme une stigmatisation.
Et ce sont les Français d’origine maghrébine qui sont les premiers à en faire les frais, puisque ces actes de délinquance portent préjudice à leur intégration.
Ces hordes de sauvage nuisent à tout le monde.
Et ce n’est pas nouveau! Tant que l’État restera impuissant, et que l’impunité sera la règle, rien ne changera.

Pour la demi-finale dimanche, jour de la fête nationale en France, l’État doit-il prendre des mesures d’exception?

Mais évidemment! Soit on autorise des rassemblements si on a les moyens de les contenir, soit on reconnaît qu’on n’a pas les moyens et dans ce cas on interdit l’accès de certaines avenues aux supporters.
Quoi qu’il en soit, il faut lancer un appel aux parents, c’est à eux de responsabiliser leurs enfants.

Ces délinquants, vous les connaissez bien puisque vous les fréquentez depuis des années grâce aux associations de quartier. Qu’aimeriez-vous leur dire?
On ne combat pas l’injustice par le chaos et la haine.

D’avoir honte! D’un côté ils pleurent et se considèrent comme des victimes, et de l’autre, ils donnent tous les ingrédients pour entretenir la suspicion.
On ne combat pas l’injustice par le chaos et la haine.
Et puis, ils adoptent toujours l’identité qui les arrange: un jour Français, le lendemain Algériens, un autre jour encore musulmans...
Personne ne leur a demandé d’aller casser les boutiques des Champs-Élysées.
S’il y a un retour de bâton, ils ne pourront s’en prendre qu’à eux.
Ce qui est insupportable, c’est le traitement de faveur qui leur est fait!
Quand on est blanc, on n’a pas de circonstance atténuante, alors que si l’on est issu de la diversité, vous avez droit à toutes les excuses du monde.
Il faut que cela s’arrête: on doit exiger de tous le même sens des responsabilités, la même exigence. C’est comme cela qu’on construit une communauté nationale.
L’égalité des citoyens devant la loi n’est pas négociable.
La délinquance doit être réprimée avec la même sévérité, d’où qu’elle vienne.
Appliquons aux supporters algériens le même traitement qu’aux «gilets jaunes»!

source

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ici, les commentaires sont libres.
Libres ne veut pas dire insultants, injurieux, diffamatoires.
À chacun de s’appliquer cette règle qui fera la richesse et l’intérêt de nos débats.
Les commentaires injurieux seront supprimés par le modérateur.
Merci d’avance.