lundi 26 juin 2017

Document exclusif: La police allemande a ordre de cacher la vérité sur le terrorisme islamique.

Le 26/06/2017
 
 
allemagne


Le document appelle à nier, lorsque cela est possible, l'origine islamique des attaques. Jusqu'à construire ad hoc de fausses nouvelles.
 
Ci-dessous la présentation d’un article « exclusif » par le journal tessinois Corriere del Ticino.
 
Traduction de la présentation :
Terrorisme : comment Berlin cache les nouvelles
Exclusivité du CORRIERE DEL TICINO ;
 
Un document « strictement confidentiel » de la Police criminelle fédérale-BKA- dévoile les mécanismes par lesquels l’autorité politique contrôle l’information à présenter à l’opinion publique ; le cas suspect de Dortmund.
Le terrorisme islamique qui a visé à plusieurs reprises le cœur de l’Europe et l’Allemagne, en particulier à partir de 2015, soulève de nouvelles interrogations sur la façon dont les États occidentaux doivent défendre leur sécurité intérieure, et associer leurs concitoyens aux risques liés à l’escalade de la violence islamique, du Nord au sud du vieux continent.
Le « Corriere del Ticino » publie aujourd’hui en exclusivité, dans son édition imprimée, un document « strictement confidentiel » de vingt pages, sorti des tiroirs de la Police criminelle fédérale (BKA), susceptible de démontrer noir sur blanc comment les autorités politiques allemandes, à plus forte raison pendant l’année électorale 2017- « pilotent » l’information sur le terrorisme, au point, dans certains cas, d’inciter les conseillers gouvernementaux à inventer des histoires « ad hoc », susceptibles de ne pas éveiller les soupçons sur leur authenticité dans l’opinion publique, avec le double objectif de maintenir à un faible degré le niveau d’alerte, sans provoquer de dégâts sur l’image de ceux qui exercent le pouvoir.
 
Traduction Steve Preve pour Resistancerepublicaine.eu
 
Traduction d'un blog italien reprenant l'information explosive de manière plus complète, normalement réservée aux abonnés: 
 
IMG_0328
 
La prémisse donne déjà le ton:

« Lors de l'élection 2017 il n'y aura pas d'attentat, du moins si nous sommes en mesure de l'éviter. Cela signifie que, peu importe à quel point les fonctionnaires sont certains des faits sur le terrain.  
Face à la presse et au public, pour commencer, vous devez toujours tout nier. Le personnel de consultation du gouvernement a besoin de temps pour expliquer ce qui est arrivé et pour mettre sur pied une histoire crédible aux yeux du public ».


Vous avez compris? Et on poursuit:

Les lettres de revendication ne doivent être citées que si cela est seulement nécessaire, mais sans fournir de détails. En cas de doutes, il faut exclure l'attaque terroriste. Diffuser la théorie de l'attaquant solitaire, ainsi que celle de la personne psychologiquement perturbée. En outre: pour commencer, toujours éviter de parler de l'EI (l'Etat islamique) ou de l'islam."
 
L'auteur du scoop, Stefan Müller, cite un exemple concret: l'attentat de Dortmund le 11 avril contre le bus de l'équipe de football du même nom.
La police, après une dizaine de jours, a annoncé que cette attaque avait été conçue par Sergej W. (28 ans russo-allemand arrêté à Tübingen), qui avait élaboré l'attentat afin de spéculer sur le marché boursier.
Version, qui à l'époque, avait provoqué une grande réserve.
Dans le document découvert par le Corriere del Ticino, on découvre que la revendication a été faite par l'Etat islamique, mais n'a jamais été communiquée aux médias.
 Question inévitable à présent: Qui est le vrai coupable?
 Sergei ou un fanatique du Califat?
Il convient également de relever la partie du document dans laquelle - soulignant une nette augmentation des phénomènes terroristes en Europe - on observe que la situation s'est empirée avec "l'ouverture des frontières de Merkel".
Autrement dit, la police criminelle allemande confirme l'équation que la gauche a tendance à rejeter comme étant un préjugé ou une théorie populiste: plus le nombre de migrants est hors de contrôle, plus il y a de terrorisme.
 L'Office fédéral de la police criminelle parle d'un trafic de passeports volés utilisés par les militants de l'Etat islamique en Europe.

« Dix millions de visiteurs étrangers viennent en Allemagne chaque année avec un passeport faux ou volé. A cet égard, il est possible de corréler la quantité de passeports volés avec Al-Qaïda (IS) et les activités terroristes islamistes. "

Les chiffres sur l'immigration clandestine, du moins ceux communiqués en Allemagne, sont falsifiés. Lisez ce passage du rapport:
« Le pourcentage d'entrées illégales a augmenté de 70%. Les collègues italiens prévoient l'arrivée d'environ 350 000, jusqu'à 400.000 migrants en provenance d'Afrique pour l'année 2017. A l'extérieur, la presse et les autres médias, nous indiquons un chiffre de 250 mille unités ".


Et la même chose est vraie pour les crimes de droit commun commis par des migrants .
En 2015, il y en a eu 309'000, en 2016 cela est monté à 465'000.
Ces chiffres ne prennent pas en compte les crimes de l'asile.
 Toutefois dans « les médias - dit le rapport - on parle respectivement de 209'000 et 295'000 crimes ». Soit 170'000 de moins.
 
Ce passage du rapport est clairement explosif: 

"Ne jamais parler de migrants économiques. La sollicitation vient directement du ministre de la Chancellerie et du porte-parole du gouvernement . Ces instructions sont impératives. Des sanctions sévères, des procédures disciplinaires et le licenciement de la police sont prévus pour ceux qui ne les respectent pas."
 
Permettez-moi d'être clair: les autorités, se réservent toujours une certaine latitude pour diffuser les informations les plus sensibles ou pour protéger les agents d'infiltration.
Ils ne disent jamais la vérité, bien sûr.
Mais l'image qui se dégage de ce rapport va au-delà des limites normales du renseignement.
Lorsque vous modifiez les statistiques régulièrement, lorsque vous essayez de cacher les attentats jusqu'à donner des instructions pour fabriquer des versions crédibles aux yeux du public, lorsqu'un gouvernement interdit de parler de « migrants économiques » on est en présence d'une méthode pour la création d'un Gouvernement Post-Vérité, ou, si vous préférez, d'une manipulation systématique des informations.
 
Et tout cela afin de ne pas perturber le processus électoral, afin de ne pas entraver la campagne de la chancelière Angela Merkel.
 
Ces choses se produisent en Allemagne démocratique.
 
Source2 Source3 Traduction Schwarze Rose pour  lesobservateurs.ch
 
Nos remerciements à Victoria Valentini

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ici, les commentaires sont libres.
Libres ne veut pas dire insultants, injurieux, diffamatoires.
À chacun de s’appliquer cette règle qui fera la richesse et l’intérêt de nos débats.
Les commentaires injurieux seront supprimés par le modérateur.
Merci d’avance.