mercredi 20 avril 2016

Le Point dévoile le côté obscur du Petit Journal


Le 20/04/2016

Le Point dévoile le côté obscur du Petit Journal


Le 19 avril 2016 dans Médias


« Pour nous, c’est plus de l’ordre de la caricature que du journalisme, car ils travestissent la réalité », estime Éric Coquerel, coordinateur du Front de Gauche.
Enfin, Le Point revient sur la manière dont avait été traité Philippe Verdier, l’ex-présentateur météo de France 2, licencié pour avoir écrit un livre jugé « climatosceptique » à quelques semaines de la COP21.
« L’émission veut montrer les opérations de com’, mais, quand on voit l’envers du décor, eux aussi sont dans ces travers-là. Il faudrait faire un Petit journal du Petit Journal… », fait remarquer le principal intéressé, viré peu de temps après son passage en milieu hostile face à Yann Barthès.

« Qu’a fait Le Petit Journal sur les paradis fiscaux ou les banques, où les enjeux sont autrement plus importants ? On joue les rebelles à peu de frais », glisse à son tour Luc Chatel, président du Conseil national des Républicains.
En interne, on confirme non seulement que les employés n’ont absolument pas leur mot à dire, que « la nuance n’est pas permise », mais surtout on dénonce une « scénarisation à l’extrême ».
Au diable l’objectivité, il faut s’en tenir à la ligne.

 Quitte à présenter Molenbeek, vivier du jihadisme en Belgique, sous un jour favorable, comme les téléspectateurs ont pu le constater dernièrement.

Qu’importe.
Au « Petit Journal », un constat se confirme de plus en plus : le réel n’a aucune influence sur l’idéologie qui règne au sein de la direction. Il faut donc le modeler, parfois jusqu’au grotesque, souvent avec malhonnêteté.

Récemment, Vincent Bolloré a demandé à Laurent Bon, producteur exécutif, de réduire les coûts de l’émission.
Certains murmurent déjà que l’homme d’affaires breton envisage de ne pas renouveler le programme à la rentrée.

Pas sûr que le public ait grand chose à perdre…

source

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Ici, les commentaires sont libres.
Libres ne veut pas dire insultants, injurieux, diffamatoires.
À chacun de s’appliquer cette règle qui fera la richesse et l’intérêt de nos débats.
Les commentaires injurieux seront supprimés par le modérateur.
Merci d’avance.