mercredi 18 mars 2015

Opération coup de poing à Toulouse : un gang de Bulgares démantelé

,        
Faits divers - Cambriolages



La police récupère les objets volés

                                                 
Des dizaines de camions de gendarmerie, des hommes armés, certains cagoulés, ont investi hier, au petit matin, deux squats de Toulouse et une maison de Montauban (82).

Leur cible : une quinzaine de ressortissants bulgares soupçonnés d'être impliqués dans au moins quatre-vingts vols divers et cambriolages dans tout Midi-Pyrénées et plus largement dans le Grand Sud (Limousin, Languedoc-Roussillon, Aquitaine, Auvergne et Centre).
Appuyés par l'hélicoptère de la gendarmerie, 250 gendarmes, sur le terrain, ont mené à bien l'opération.
Leur descente dans les squats de l'avenue de Lardenne et du chemin des Étroits a permis de mettre la main sur un volume très important d'objets volés.
Le gang était spécialisé dans le vol d'outillage, de matériel électroportatif, de carburant et de métaux.
Ils agissaient via des raids nocturnes depuis Toulouse où ils étaient implantés.
Quatre à cinq fois par semaine depuis plusieurs mois, le groupe très organisé allait piller les campagnes plus ou moins proches.
Les plaintes s'étaient multipliées de la part notamment d'agriculteurs, d'artisans mais aussi de particuliers qui se réveillaient dépouillés de leur outillage.

L'enquête avait été confiée à la section de recherches de la gendarmerie de Limoges qui a traqué de long mois, via notamment des filatures, les suspects.
Hier matin, sur commission rogatoire d'un juge d'instruction du tribunal de grande instance de Tulle, ils ont décidé de taper fort.
Certains Toulousains se sont crus assiégés tant le dispositif était impressionnant.
Treize personnes ont été interpellées.
 Si la plupart se sont laissées cueillir, l'une des cibles a réussi à prendre la fuite à bord d'un véhicule en direction du périphérique extérieur toulousain.
Les gendarmes, aidés par l'hélicoptère, l'ont poursuivi, à l'heure de pointe, avant de parvenir à l'intercepter, en douceur, au niveau de la station-service, entre Purpan et la Cépière.
À Montauban, ils n'ont pas pu mettre la main sur leur objectif, absent du domicile, au moment de la descente des militaires.
De longues perquisitions ont été menées dans chacun des endroits où une quantité importante d'outils en tout genre a été découverte.
Sous les yeux d'enfants, aux fenêtres de caravanes insalubres, chemin des Étroits à Toulouse, les gendarmes n'en finissaient pas d'entasser perceuses, fils électriques ou autres meuleuses.
 Autant de matériel dont le vol est destiné à financer des filières européennes.
Les treize interpellés ont été transférés dans la journée à Tulle où ils devaient poursuivre leur garde à vue.

250 gendarmes mobilisés

Des dizaines de camions bleus de la gendarmerie en enfilade avenue de Lardenne et chemin des Étroits à Toulouse, sous le regard perplexe des automobilistes à l'heure de pointe.
 Les gendarmes n'ont pas fait de détail et employé les grands moyens hier afin de mettre la main sur ces cambrioleurs, véritables fléaux des campagnes depuis plusieurs mois en Midi-Pyrénées et dans tout le Grand Sud.
Outre l'hélicoptère de la section aérienne de gendarmerie de Toulouse, soixante enquêteurs de la région de gendarmerie du limousin, appuyés par 60 militaires de la région de gendarmerie de Midi-Pyrénées, sept pelotons de gendarmes mobiles, ainsi que des experts de l'office central de lutte contre la délinquance itinérante et d'Europol avaient fait le déplacement.
 

1 commentaire:

  1. le laxisme politiques les laisse faire leur business sans soucis policiers! N'ont-ils pas droit qu'à 3 mois sur le sol français?

    RépondreSupprimer

Ici, les commentaires sont libres.
Libres ne veut pas dire insultants, injurieux, diffamatoires.
À chacun de s’appliquer cette règle qui fera la richesse et l’intérêt de nos débats.
Les commentaires injurieux seront supprimés par le modérateur.
Merci d’avance.