mardi 31 mars 2015

FAITS DIVERS. Evreux : un pompier volontaire égorge un collègue et rival amoureux

leprogres.fr Faits divers

Publié le 30/03/2015 à 20:30  
                    
/ Photo d'illustration Celik Erkul
 
 Photo d'illustration Celik Erkul
 
Un jeune homme en a égorgé un autre, avec la complicité d’une collègue, sur fond de rivalité amoureuse.
 
Un jeune pompier volontaire en a égorgé un autre à Evreux, dans l'Eure, avec la complicité d’une collègue, sur fond de rivalité amoureuse, a annoncé ce lundi la procureure de la ville.
Le meurtrier présumé, âgé de 21 ans, qui a reconnu les faits, devait être, selon toute vraisemblance, mis en examen dans la soirée, au moins pour homicide volontaire, et placé en mandat de dépôt.
La jeune fille, âgée de seulement 18 ans, devait être mise en examen pour complicité.
Les faits se sont déroulés dans une cour d’immeuble, dans une petite rue d’Evreux samedi soir.
Alertée par des voisins, la brigade anti-criminalité (Bac) arrive sur les lieux et découvre un individu cagoulé, tenant à la main un couteau de chasse avec une lame de 22 centimètres, effilée et crantée.
A ses côtés, une jeune fille est visiblement choquée.
A ses pieds gît un homme, de 21 ans également, déjà décédé.
Ayant eu la veine jugulaire du cou tranchée et reçu deux coups au thorax, il porte «des plaies très impressionnantes», selon la procureure Dominique Laurens.
Après interrogatoire des deux complices, les enquêteurs ont établi que l’auteur des coups mortels avait préparé son agression minutieusement.
 «Il avait établi un schéma criminel, prévoyant de frapper d’abord à la gorge puis au thorax», a précisé la représentante du parquet.
La jeune fille avait eu une liaison d’abord avec la victime puis avec son meurtrier présumé, avant de revenir vers son premier collègue.
Mais, se plaignant du harcèlement de ce dernier, elle en avait parlé à l’autre qui a alors échafaudé une expédition punitive.
La jeune fille a fait sortir la victime de son appartement, ce qui a permis à l’homme cagoulé de passer à l’action.
 
AFP

1 commentaire:

  1. AHHHHH !!! la fesse détruit le respect de l'autre et du savoir vivre... La responsable si se n'est la petite friande , ne savoir ce qu'elle veut .. Après on s'étonne des faits ...La française reconnu en majorité 2 amants + son mari ..

    RépondreSupprimer

Ici, les commentaires sont libres.
Libres ne veut pas dire insultants, injurieux, diffamatoires.
À chacun de s’appliquer cette règle qui fera la richesse et l’intérêt de nos débats.
Les commentaires injurieux seront supprimés par le modérateur.
Merci d’avance.