jeudi 20 mars 2014

"Capital" sur le Qatar : La journaliste était une intime du prince Al-Thani. ( vidéo)

    16H07 Le 19/03/14 News 20       

 
 Le sujet de "Capital" sur le Qatar

Selon "Le Canard Enchaîné", le sujet de 52 minutes diffusé par M6 sur le Qatar a été réalisé par une journaliste amie du prince Abdullah Al-Thani. 
 
Péché capital ou "Capital" piégé ?
Le 9 mars dernier, le magazine de Thomas Sotto sur M6 consacrait une longue enquête sur le Qatar, ses relations avec les politiques français et surtout ses investissements dans notre pays : "Enquête sur ces milliardaires étrangers qui s'offrent la France".
La journaliste auteure du documentaire, Elisabeth Bouteiller, avait choisi de suivre au plus près et pendant sept mois le prince Abdullah Al-Thani.
A Doha, dans le désert, en safari mais aussi en France, notamment quand il visite le chantier de l'hôtel Lambert qu'il vient d'acquérir sur l'Île Saint-Louis.

Un reportage au plus près du prince, pourtant réputé très discret.
Ce sujet de 52 minutes est vendu par Thomas Sotto comme "une plongée exceptionnelle au coeur du Qatar, une immersion inédite".
Lors de sa diffusion sur M6, il avait été critiqué sur les réseaux sociaux pour son ton très pro-Qatar et l'absence flagrante de contradicteurs.

 Contrairement à un autre sujet diffusé trois semaines auparavant sur France 5, celui-ci bien plus critique (voir bande-annonce).
 Sur M6, le prince Abdullah Al-Thani était même invité, après la diffusion du sujet, sur le plateau de Thomas Sotto pour une interview.
 On le voit dans les coulisses de l'émission, accompagné par Thomas Valentin, vice-président de M6.
Une journaliste amie

Cette "enquête" à la gloire du prince a aussi surpris les journalistes de M6, selon Le Canard Enchaîné. Ils ont écrit à Nicolas de Tavernost, le patron de la chaîne, pour s'en plaindre et l'alerter sur un point.
 Ce sujet, produit par la société Cartel Presse, a été réalisé par la journaliste Elisabeth Bouteiller, qui serait "une intime du prince Al-Thani" et associée à lui dans une société immobilière qui fait ses emplettes en France.
Parmi ses acquisitions selon Le Canard, le Haras de Victot, en Normandie.
 Coïncidence, les caméras de M6 étaient jutement là pour suivre l'acquisition de ce "petit bijou, au coeur d'un domaine de 130 hectares".
 "Au premier coup d'oeil, le prince est sous le charme (...)
 Avec ce château, il peut s'offrir un morceau d'Histoire de France", explique la journaliste.
L'affaire sera négociée à 8 millions d'euros, cash.

Qui est Elisabeth Bouteiller ? Passée par la présentation des JT sur LCI, elle est journaliste pour M6 au travers de plusieurs sociétés de production : Spica, qui fournit beaucoup M6 en sujets pour "100% Mag" et Cartel Presse, aussi prestataire de la chaîne.
 Elisabeth Bouteiller a visiblement fait du Qatar sa spécialité.
 Ou plutôt du prince Abdullah al-Thani : en juillet 2013, c'est elle, encore, qui a réalisé pour Paris Match son interview à propos du rachat de l'hôtel Lambert.

 "Le Qatar est l'ami de la France"

Une interview pas vraiment sans concession, à l'image du ton employé sur M6.
A aucun moment, pendant 52 minutes, le sujet n'est critique à l'égard du Qatar ou du prince.
Seule la législation du pays qui permet au Qatar de prendre systématiquement la majorité du capital d'une société créée sur son sol est évoqué.
Ce point sera aussi abordé par Thomas Sotto pendant l'interview.

"Pourquoi avoir accepté qu'on vous filme ?
 Pour que les Français aient une meilleure image du Qatar ?", l'interroge le journaliste en fin d'émission.
 "J'ai accepté pour rassurer le Français que le Qatar est l'ami de la France".
Contactés par puremedias.com pour réagir aux révélations du Canard, la chaîne, la journaliste, la société de production et Thomas Sotto n'ont pas retourné nos appels.

 Dans une interview au Parisien avant la diffusion, Elisabeth Bouteiller assurait avoir passé cinq ans à solliciter le prince pour ce sujet.
 "C'est une opération de communication, reconnaissait-elle. Ils ont enfin compris que c'était important, ils n'ont pas cette culture. On parle beaucoup du Qatar, mais les premiers concernés ne parlent jamais, j'avais envie de voir ce qu'ils avaient à dire".

 L'opération de communication aura été suivie par 3 millions de téléspectateurs.
 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ici, les commentaires sont libres.
Libres ne veut pas dire insultants, injurieux, diffamatoires.
À chacun de s’appliquer cette règle qui fera la richesse et l’intérêt de nos débats.
Les commentaires injurieux seront supprimés par le modérateur.
Merci d’avance.