dimanche 12 février 2017

Émeutes ethniques en Seine-Saint-Denis: une fillette sauvée d’une voiture incendiée par les émeutiers

 Le  12/02/2017


par 12 février 2017

Une manifestation étrangement autorisée par la préfecture de police en plein état d’urgence, alors que des émeutes enflamment la Seine-Saint-Denis depuis plus d’une semaine, a failli causer la mort d’une petite fille de 6 ans piégée dans la voiture de ses parents, incendiée par les émeutiers.

Dans un communiqué de la Préfecture de police d’hier mais aujourd’hui introuvable, une voiture a été incendiée parmi d’autres à Bobigny dans le cadres de manifestations qui ont très vite tourné à l’émeute devant le Tribunal de Grande Instance, sans doute pour que la Justice soit rendue sereinement…
Dans cette voiture une petite fille de 6 ans était à l’intérieur.
La préfecture de police de Paris indiquait dans son communiqué de presse introuvable aujourd’hui (le lien ne fonctionnant plus) que des fonctionnaires de police avaient sauvé une enfant prisonnière d’un véhicule en flamme, samedi 11 février, lors des émeutes à Bobigny.
Des passants auraient aperçu une fillette de 6 ans à l’intérieur d’une voiture incendiée.
 Ils ont immédiatement appelé des CRS qui ont pu sauver la fillette. 
 
Mais voilà aujourd’hui la préfecture de police semble avoir adopté son habituel profil bas face à l’émeute et laisse diffuser par toute la presse la version des innocents émeutiers qui n’auraient en fait incendié qu’une poubelle, les pauvres,  dont le feu se serait propagé à la voiture et ce serait l’un de ces héros de l’émeute, simple passant alors que le feu explose… qui aurait sauvé la fillette de cette voiture en flammes!

Que cherche le pouvoir socialiste ? Annuler les élections présidentielles ?

Car en effet ce sont les médias mainstream avec la complicité de François Hollande et des différents ministres ou ministricules qui depuis une semaine chauffent à blanc la population ethnique de Seine-Saint-Denis dans une prétendue affaire de viol contre un jeune interpelé pour un contrôle d’identité, semble-t-il, avec quelque rudesse.

Une affaire malheureuse dans un climat d’émeute latente et d’attentats islamiques, avec une police en sous-effectifs et sur les nerfs, consciencieusement montée en épingle par le pouvoir médiatico-politique sans qu’on comprenne exactement le but recherché.

Peut-être prendre le prétexte des émeutes pour retarder les élections présidentielles? 
Alors que le pouvoir hollandiste s’accroche à travers son dauphin Macron, tandis que la Haute finance et ses obligés tremblent de répondre de leurs spoliations face au peuple ?
Autres hypothèses qui n’interdisent pas la précédente: faire oublier les attentats islamiques ? Caresser l’électorat musulman dans le sens du poil ?
 
On se demande comment une fillette de 6 ans aurait pu se retrouver piégée sans ses parents dans une voiture incendiée si l’attaque n’avait pas été d’une particulière violence ?

 Les émeutiers et leurs complaisants médias vont-ils nous expliquer que ce sont les parents qui ont mis le feu ?
Ou mieux encore la police, peut-être ?
 
Ce matin M. Rael, responsable du Syndicat de police Alliance dénonçait sur BFMTV la permission de manifestation accordée par la préfecture de police dans un climat d’émeute violentes qui dure depuis plus d’une semaine, et alors que l’on ne sort plus de l’état d’urgence.
 Des permissions accordées dans presque toutes les localités de Seine-Saint-Denis où le communautarisme fait rage.
 
Qui se rappelle de la scandaleuse arrestation du général Piquemal ?

Permissions de manifester en toute violence à comparer avec le traitement qui avait été réservé aux manifestations de Pegida en France, que ce soit à Dieppe, ou encore à Calais avec l’arrestation du Général Piquemal, qui a ensuite été déféré devant la Justice sans les égards accordés à n’importe quel émeutier. Le général avait été destitué de l’Armée après des années de services rendus. 



Explosions, voitures incendiées… de nouveaux... por BFMTV


Marine Le Pen réagissait ce matin sur I-Télé concernant ces émeutes et les responsables :


Diffusé en direct il y a 20 heures, la vidéo de RT ci-dessous
Après une semaine de protestations à Paris et dans sa banlieue, un nouveau rassemblement en soutien du jeune homme a eu lieu devant le palais de justice de Bobigny, avec de nombreuses violences et dégradations.

 



emiliedefresne@medias-presse.info

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ici, les commentaires sont libres.
Libres ne veut pas dire insultants, injurieux, diffamatoires.
À chacun de s’appliquer cette règle qui fera la richesse et l’intérêt de nos débats.
Les commentaires injurieux seront supprimés par le modérateur.
Merci d’avance.