vendredi 28 novembre 2014

Royaume-Uni : Cameron n’est pas arrivé à contenir l’immigration

28/11 | 06:43 | Vincent COLLEN, Thibaut MADELINet Renaud HONORé

Lefteris Pitarakis/AP/SIPA
 
 
 
CA SE PASSE EN EUROPE En 2011, David Cameron l’avait promis : “pas de si, pas de mais”, il parviendrait à faire descendre l’immigration vers la Grande-Bretagne en-dessous de 100.000 personnes par an.

A moins de six mois des élections, le Premier ministre a complètement raté son objectif.
 Les dernières statistiques, publiées hier, font état d’une immigration nette (les entrants moins les sortants) de 260.000 personnes au Royaume-Uni au cours de l’année écoulée (juillet 2013-juin 2014). C’est 43 % de plus que l’année précédente.
“De plus en plus de personnes viennent d’Europe, notamment parce que notre économie se porte mieux que d’autres en Europe”, s’est justifiée la ministre de l’Intérieur, Theresa May, sur la BBC, reconnaissant au passage que le gouvernement était en passe de manquer son objectif.

 Ces chiffres sont particulièrement gênants pour David Cameron, qui est attaqué sur sa droite par l’Ukip , le parti populiste, anti-européen et anti-immigration de Nigel Farage.

“Il n’a jamais été aussi facile d’immigrer” en Grande-Bretagne, a estimé ce dernier hier.
L’immigration en provenance de l’Union européenne, qui représente plus de la moitié du total, a atteint un niveau record.
 Le Roumains et les Polonais sont les deux premières nationalités concernées, suivies des Espagnols et des Italiens.
 David Cameron doit prononcer aujourd’hui un discours sur l’immigration.

 Le Premier ministre conservateur pourrait annoncer des mesures pour restreindre l’accès des étrangers européens à certaines prestations sociales.


source

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ici, les commentaires sont libres.
Libres ne veut pas dire insultants, injurieux, diffamatoires.
À chacun de s’appliquer cette règle qui fera la richesse et l’intérêt de nos débats.
Les commentaires injurieux seront supprimés par le modérateur.
Merci d’avance.