samedi 29 novembre 2014

Le Real Madrid ou la Reconquista à l’envers…


escudo-cruz-real--644x362



Le 28 novembre 2014
   
Le Real de Madrid a choisi de renier son âme pour une poignée de dollars.

L’affaire paraîtra anecdotique à certains.
Ici, pas d’affaire de gros sous, pas de starlette beur en taule, pas de valise de billets à l’UMP. Simplement la croix du Christ qui s’efface.
On apprend en effet ce 27 novembre que le club de football le plus puissant du monde, le Real de Madrid, a choisi de renier son âme pour une poignée de dollars.
 En effet, la petite croix chrétienne – laquelle figure au sommet du logo du Real – a été supprimée quand ce logo apparaît sur la carte de crédit du partenaire du club, la Banque nationale d’Abou Dhabi.
Cette carte faisant également office de carte d’abonnement au Real.
 Selon le quotidien sportif Marca, il s’agissait « de ne pas froisser les clients musulmans ».
Le Real Madrid, club naguère traditionaliste si l’en fut, club de Franco et de la droite espagnole, continue à gommer son identité et à s’ouvrir à de nouveaux marchés.
 La venue et la mise en avant de l’insipide Karim Benzema, qui a fait exploser les ventes de T-shirts en banlieue « française » et dans les pays arabes, en est la preuve.

Le Christ empêche le business, voyez-vous.
Alors les marchands du temple font table rase.
 Le puissant rival catalan du Real, le Barça, a lui aussi fait retirer sa croix de son logo dans les maillots vendus dans le monde arabe.
 Milan aurait également fait de même…
Quant au Paris Saint-Germain, le nouveau logo insiste sur « Paris » et « Saint-Germain » est devenu minuscule, avant probable disparition…
 Le landau qui recevait la fleur de lys a été déjà effacé par la nouvelle direction qatarie, tout comme la date de création du club, 1970.
On ne se souvient peut-être déjà plus que, chez nous, les magasins Intermarché avaient « modernisé » leur logo en stylisant à l’extrême leur mousquetaire… et en effaçant la croix.

Ce sont des petits riens, qui finissent par faire un grand tout.

La chrétienté crève à grand feu, et ce n’est pas le discours bisounours et gauchisant du pape devant les eurodéputés cette semaine qui a vraiment changé la donne.

 Le souverain pontifiant nous demande d’accueillir encore mieux les zentils migrants.

 En oubliant que la plupart d’entre eux feront mieux qu’effacer la croix du Christ.

Mais que l’Europe s’agenouille dans une dhimmitude commercialo-compatible ne le gêne visiblement pas plus que ça…

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ici, les commentaires sont libres.
Libres ne veut pas dire insultants, injurieux, diffamatoires.
À chacun de s’appliquer cette règle qui fera la richesse et l’intérêt de nos débats.
Les commentaires injurieux seront supprimés par le modérateur.
Merci d’avance.