mercredi 27 novembre 2013

Patricia Cahuzac a un compte en Suisse.


 
C’est ce qui ressort de la mise en examen de l’épouse de l’ancien ministre du budget.

Ian Hamel - L'Agefi du 27.11.2013

En avril dernier, le procureur genevois Jean-Bernard Schmid soulignait dans L’Agefi que la commission rogatoire adressée par la France concernant l’affaire Cahuzac relevait du «degré zéro de la complexité».
«À partir du moment où la justice française vous communique le nom d’une personne et ceux d’établissements financiers, où est le problème?» déclarait le magistrat. Concernant ce dossier sensible, la justice suisse a promptement exécuté la commission rogatoire.
 D’autant plus rapidement que la banque détentrice du compte, en l’occurrence Reyl & Cie, a pleinement coopéré avec le Palais de justice.
Si le volet suisse du compte en Suisse de Jérôme Cahuzac est aujourd’hui bouclé, des investigations complémentaires viennent de faire ressortir que son épouse Patricia Cahuzac, 57 ans, médecin dermatologue active dans le traitement de la calvitie, a également un compte à problèmes à Genève.


 A hauteur d’un million d’euros, distinct de celui de l’ancien ministre du Budget.

En instance de divorce, Patricia Cahuzac a été mise en examen (inculpée) le 29 août 2013 pour fraude fiscale et blanchiment de fraude fiscale.
 Les raisons?
 Plusieurs témoins évoquaient de fréquents paiements d’honoraires en espèces au sein de la clinique d’implants capillaires créée avec son mari en 1991.
 A la connaissance de L’Agefi, le compte de Jérôme Cahuzac a été ouvert en 1992, celui de Patricia beaucoup plus récemment.
Elle est d’abord passée par une banque française implantée à Genève.
 Ensuite, et depuis peu, par une autre banque suisse, plus discrète (qui n’est pas celle utilisée par son mari).
Le compte de Jérôme Cahuzac était dormant.
 Celui de Patricia Cahuzac a été régulièrement alimenté ces dernières années.

Placée deux jours en garde-à-vue à la Division nationale d’investigations financières et fiscales (Dniff) à Nanterre les 3 et 4 juillet, dans le cadre de l’enquête préliminaire menée sur son mari, Patricia Cahuzac avait précisé aux enquêteurs qu’elle ne «s’occupait pas de la situation financière ni des comptes de son époux».

 Contactée par L’Agefi, Isabelle Copé, avocate de Patricia Cahuzac, n’a pas retourné les appels.

source

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ici, les commentaires sont libres.
Libres ne veut pas dire insultants, injurieux, diffamatoires.
À chacun de s’appliquer cette règle qui fera la richesse et l’intérêt de nos débats.
Les commentaires injurieux seront supprimés par le modérateur.
Merci d’avance.