mardi 27 août 2013

Syrie : Hollande-Fabius prêts à nous refaire le coup de l’Irak et du Kosovo



Publié le par Marcus Graven - Article du nº 318
    
Avec la Syrie, les Américains nous rejouent le coup du Kosovo et de l’Irak.
 La désinformation est à l’œuvre.

« Le Montage » si cher à Vladimir Volkoff est en phase terminale. L’opinion publique est prête à accepter une escapade militaire dans notre proche Orient.
Rappelons-nous la démonstration du général Colin Powell, vidéo à l’appui : Saddam Hussein avait des armes de destruction massives, sauf… qu’aucune n’a jamais été découverte.

Résultat, Saddam Hussein s’est retrouvé pendu haut et court.
En Libye, les Occidentaux ont joué sur le supposé futur massacre des habitants de Bengazi pour intervenir contre Kadhafi.
 Résultat, il a terminé sa carrière dans un tuyau d’égout, quelques balles dans le ventre.
Maintenant c’est au tour de la Syrie de Bachar el Assad d’être dans le collimateur des Occidentaux.
 Il faut réagir rapidement, il pourrait gagner la guerre contre les islamistes soutenus par nos « amis » qataris et saoudiens.
On l’accuse donc – alliance habituelle des politicards et des journaleux – d’avoir franchi la ligne rouge tracée par… les Etats-Unis.

 Oubliée les déclarations de Carla del Ponte indiquant, il y a quelques semaines, que l’utilisation d’armes chimiques était le fait de la rébellion islamique syrienne.

 Oubliée l’arrestation de quelques-uns de ces soi-disant rebelles pris en train de faire entrer du gaz sarin en Syrie via la Turquie.

 Résultat, Bachar terminera sous la frappe d’un missile de croisière de l’US Navy ou sous le couteau d’un égorgeur salafiste.
Pourquoi les Occidentaux se mettent-ils si gentiment au service du royaume des Saoud et des Emirats du Golfe persique ?
 Pourquoi se soumettent-ils à ces riches Etats du Golfe qui financent la mise en place de régimes islamiques ultra-violents ?
 Pour leur vendre des armes ?
 Garder des bases militaires dans la région ?
 Pour qu’ils financent notre dette abyssale ?
 Pour que le PSG puisse jouer dans la cour des grands clubs européens de football ? Pour complaire aux bataillons islamiques qui campent maintenant dans nos murs ? Pour que notre Président se refasse une petite santé sondagière ?

Si la France intervient contre Damas, à part nous insurger verbalement, que pourrons-nous faire ?
 Rien.
 Regarder seulement une nouvelle dictature islamique se mettre en place avec la bénédiction de Washington, de Paris, de Londres, de Berlin…
Et nous sentir encore un peu plus menacés dans notre quotidien.

Si cela continue, il est à craindre que demain, l’armée française soit envoyée non dans les territoires perdus de la République, ces banlieues qui abreuvent leurs cervelles malades aux biberons Al-Jazeera, Iqraa, Al-Aqsa, Al-Huda, mais contre ceux qui refusent la mainmise de l’immigration islamisée sur l’Hexagone.

Hollande et sa racaille gouvernementale mettront alors en avant un complot visant à réaliser une Saint-Barthélemy islamophobe pour anéantir les Français qui pensent mal.

Marcus Graven

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ici, les commentaires sont libres.
Libres ne veut pas dire insultants, injurieux, diffamatoires.
À chacun de s’appliquer cette règle qui fera la richesse et l’intérêt de nos débats.
Les commentaires injurieux seront supprimés par le modérateur.
Merci d’avance.