lundi 24 novembre 2014

Le BPC Vladivostok livré à la fin de la semaine?

Publié par : redacbzhinfo 24 novembre 2014
 
 
Le BPC Vladivostok livré à la fin de la semaine?

24/11/2014 – 11H00 St-Nazaire(Breizh-info.com) –

La France semble finalement s’acheminer vers le respect du contrat.

Selon le média russe Vesti et l’agence Interfax qui citent des sources diplomatiques et militaires, le BPC Vladivostok pourrait être transmis à la Russie le 27 novembre et il partirait alors pour le port militaire de Kronstadt, près de Saint-Pétersbourg, escorté par le navire-école Smolny.
Cependant, une source proche du dossier a précisé que « le 27  novembre reste une date provisoirement fixée, la décision finale appartenant toujours à François Hollande. »
Le Vladivostok se trouve actuellement dans la forme-écluse Joubert et selon des sources concordantes les marins russes y ont transféré leurs affaires personnelles à partir du mercredi 19 novembre; jusqu’alors ils ne pouvaient le faire car les Français craignaient qu’ils ne s’en aillent avec le navire.
Par ailleurs la Russie a nommé le 21 novembre un responsable pour le transfert du premier Mistral en Russie; il s’agit du vice-amiral Aleksandr Fedotenkov, né en 1959 et qui a passé le gros de sa carrière dans la flotte sous-marine  soviétique puis russe.

Tout un symbole.
Même s’il a été probablement nommé car il était depuis 2009 commandant de la base navale de Saint-Pétersbourg.
Il faut avouer que la France n’a guère le choix.
 Inadaptés pour le Canada (ou n’importe quelle flotte occidentale) car exécutés selon les normes russes , trop chers pour l’OTAN  les BPC Mistrals ne peuvent être vendus qu’à la Russie.
 Par ailleurs la France aurait pu se retouver à payer d’énormes compensations – jusqu’à 10 milliards d’euros tout en perdant la confiance de partenaires internationaux, notamment pour de futurs contrats avec le Brésil, l’Inde ou la Chine.

 L’Inde a ainsi fait savoir début septembre qu’elle annulerait le contrat passé avec Dassault concernant la livraison de 126 Rafales pour 20 à 22 milliards de dollars si la France refusait de livrer les BPC Mistrals à la Russie.
 
Crédit photo : DR

[cc] Breizh-info, 2014, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ici, les commentaires sont libres.
Libres ne veut pas dire insultants, injurieux, diffamatoires.
À chacun de s’appliquer cette règle qui fera la richesse et l’intérêt de nos débats.
Les commentaires injurieux seront supprimés par le modérateur.
Merci d’avance.