samedi 23 juillet 2016

Tuerie de Munich. Propagande et inversion de nos médias: «Le lien est évident» avec le tueur norvégien Breivik

Le 23/07/2016


matin2


Christian Hofer: Propagande visible sur Le Matin et le 20 Minutes.ch
 
Ou comment faire croire qu'un Iranien vient de tuer au nom de "l'extrême droite".

Étrangement ici, ce n'est pas du tout son origine qui est mise en avant ou son état psychiatrique, c'est le fait que cet acte immonde se soit produit 5 ans après celui de Breivik.
En clair, même si c'est un immigré qui vient de tuer au hasard dans une ville allemande, sans aucune revendication identitaire ou anti-immigration, "l'extrême droite" est liée à cette tuerie.
Le fait que cet individu se focalise sur des meurtres de masse ressort de la psychiatrie.
Par ailleurs, l'article parle fallacieusement de Breivik alors qu'il s'est inspiré de meurtres émanant de protagonistes de toute tendance.
Le seul lien est la date, il n'y a aucun parallèle possible au-delà de ça.
Mieux, cet immigré prouve que la gauche est responsable d'exactions en Europe via sa propagande multiculturelle qui confine à la niaiserie.
Mais loin de reprocher cela aux partis de gauche, c'est la droite patriote qui est visée par ces journalistes.
Au contraire, en lisant le texte, on découvre à quel point cela n'a rien à voir avec le Norvégien qui a agit politiquement.
 Mais le but est atteint: Accuser de manière immonde des gens qui n'ont rien à se reprocher tout en occultant le fait que cet Iranien, accueilli en Europe, vient de tuer 9-10 personnes.
 
C'est un contre-feu dérisoire de nos médias qui sont déjà responsables de nombreux mensonges.
Ils essaient de faire croire que la droite possède une quelconque responsabilité dans la série d'attentat à sens unique qui a déferlé en Europe ces dernières années: tout simplement minable!
 
Enfin, on rappelle que les autorités allemandes ont tout fait pour cacher les agressions sexuelles des immigrés sur les femmes autochtones.
On n'est guère étonné par cette propagande qui arrive à point nommé!

 
******
 
«Nous partons du principe qu'il s'agit dans cette affaire d'un acte classique d'un forcené» qui a agit manifestement sans motivation politique, a déclaré samedi à la presse le procureur de Munich Thomas Steinkraus-Koch, au lendemain de la tuerie.
«Il n'y a pas d'autres raisons» à cet acte qui a fait 9 morts et 16 blessés, a-t-il ajouté.
 
propgande
 
«Nous avons trouvé des éléments montrant qu'il se préoccupait des questions liés aux forcenés» auteurs de tueries, notamment des livres et des articles de journaux, a précisé le chef de la police de Munich, Hubertus Andrä.
«Il n'y a absolument aucun lien avec (le groupe) Etat islamique», a-t-il déclaré.
 
Fils d'un chauffeur de taxi et né en Allemagne, le jeune homme souffrait «d'une forme de dépression», a souligné le procureur.
 «Il s'agit ici d'une maladie, d'une forme de dépression», a-t-il dit invitant dans le même temps à se montrer prudent sur les informations selon lesquelles il aurait suivi un traitement psychiatrique.

Source et article complet

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ici, les commentaires sont libres.
Libres ne veut pas dire insultants, injurieux, diffamatoires.
À chacun de s’appliquer cette règle qui fera la richesse et l’intérêt de nos débats.
Les commentaires injurieux seront supprimés par le modérateur.
Merci d’avance.