mercredi 30 juillet 2014

Mme Royal, seriez-vous misandre ?


segolene


Le 29 juillet 2014

   
Ségolène Royal - que beaucoup appellent en petit comité « La Madone du Poitou » ou « l’Illuminée du Poitou » - s’engouffre dans la « survictimisation ».

Comme je l’indiquais dans une récente édition, Ségolène Royal aime les médias qui, il faut l’avouer, le lui rendent bien, surtout quand elle crée la polémique.
 Le ministre de l’Environnement, du Développement durable et de l’Énergie, en manque d’exposition télévisuelle et radiophonique, revient sur la parole donnée par le gouvernement précédent au sujet de la construction de l’A 831 entre Fontenay-le-Comte et Rochefort-sur-Mer.
Ses opposants de tous bords, de gauche comme de droite, dénoncent « un caprice », le « fait du prince » (ou plutôt de la princesse), une décision qui « va plomber le développement économique de deux départements » et de deux régions, dont celle dont elle fut, jusqu’à sa nomination au gouvernement, la présidente…
 Et voilà que le ministre de l’Environnement, outrée que sa décision puisse être attaquée, vilipendée, défiée, etc., lance l’« ultima ratio regina » qu’il convient de ressortir en de telles circonstances : « Ce sont des attaques misogynes. »
L’argument tombe comme le couperet sur la tête du condamné à mort.
Voilà les détracteurs de cette décision à jamais classés dans le clan des antidémocrates parce qu’en plus d’émettre des doutes sur cette décision infondée, ils s’en prennent à une femme sans défense.
Après avoir joué la « surmédiatisation », Ségolène Royal – que beaucoup appellent en petit comité « La Madone du Poitou » ou « l’Illuminée du Poitou » – s’engouffre dans la « survictimisation », à grand renfort de médias, bien sûr.

Non, Madame le Ministre, je ne pense pas que les Dominique Bussereau, Jean-François Fountaine, Olivier Falorni ou encore Bruno Retailleau soient de patentés misogynes qu’il faut clouer au pilori ou émasculer en public !
Ce sont des hommes politiques qui ont des convictions, qui travaillent de conserve et de concert (malgré leurs oppositions politiques) pour l’intérêt de leurs régions et départements.
Oserai-je dire que l’argument de misogynie que vous avancez est fallacieux ?
 Est-ce parce qu’Olivier Falorni vous a battue aux élections législatives qu’il est misogyne ?
Est-ce parce que vous avez battu Jean-Pierre Raffarin aux élections régionales de 2004 que vous seriez misandre ?
 S’il vous plaît, revenez au fond du débat.
Vous avez le droit d’être contre cette autoroute comme en 1992 vous étiez contre celle reliant Nantes à Niort (A 83) et qui a fini par se construire.
Pour le projet d’A 831, n’évoquez pas le Marais poitevin.
 Le tracé actuel de l’A 831 évite largement la zone classée de ce site remarquable.
Et puis, vous comparer à Aliénor d’Aquitaine est, je le pense, autant une faveur qu’un hommage.
Une femme deux fois reine : de France et d’Angleterre ! Mère de deux rois : Richard Cœur de Lion et Jean sans Terre…
Elle aussi peut s’enorgueillir d’un beau parcours politique, d’une grande liberté de parole. Vous devriez être fière de ce sobriquet.

 Elle est restée dans l’Histoire.

Et à cette époque, les médias n’existaient pas…

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ici, les commentaires sont libres.
Libres ne veut pas dire insultants, injurieux, diffamatoires.
À chacun de s’appliquer cette règle qui fera la richesse et l’intérêt de nos débats.
Les commentaires injurieux seront supprimés par le modérateur.
Merci d’avance.