jeudi 30 mai 2013

Ventres a louer.

Veuillez installer Flash Player pour lire la vidéo



Archives du 17/12/2012

Alors qu'il souhaitait défendre le mariage pour tous lors de la manifestation qui a eu lieu ce week-end, Pierre Bergé a tenu des propos sur la nature de la procréation de la femme qui divisent… et choquent de nombreux internautes sur Twitter.

« Nous ne pouvons pas faire de distinction dans les droits, que ce soit la PMA, la GPA ou l'adoption. Moi je suis pour toutes les libertés. Louer son ventre pour faire un enfant oulouer ses bras pour travailler à l'usine, quelle différence ? C'est faire un distinguo qui est choquant ».

Telle est la déclaration de Pierre Bergé, publiée le 16 décembre au soir sur le site du Figaro.


Alors qu’il soutenait la manifestation pour le mariage pour tous qui a rassemblé près de 60 000 personnes à Paris, le président du Sidaction et fondateur du magazine Têtu a ainsi relancé le débat sur la gestation par autrui (GPA).

Pour lui, la GPA est un mode de procréation au même titre que la procréation naturelle, se fondant sur le fait qu’une femme peut disposer librement de son corps. Une vision qui divise même les féministes :

D’un côté les rationalistes comme Elizabeth Badinter, qui prônent la désacralisation du ventre de la mère, de la maternité et de la procréation assistée. De l’autre, les différentialistes comme Sylviane Agacinski qui dénoncent une dérive de l’esclavage moderne, dont le dénominateur commun est l’argent et l’exploitation de l’autre, les mères porteuses étant dans leur grande majorité issues de milieux défavorisés :

Rappelons qu’aux Etats-Unis, il faut compter en moyenne 100 000 dollars pour bénéficier des « services » d’une mère porteuse, impossible donc pour les couples ayant de faibles revenus de l’envisager. Les opposants à la GPA soulignent d’ailleurs qu’on a rarement vu, pour ne pas dire jamais, une femme riche porter un enfant pour une femme pauvre…

Sur Twitter, les réactions ont tout de suite fusé. Des internautes quelle que soit leur sensibilité politique ont manifesté leur indignation:

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ici, les commentaires sont libres.
Libres ne veut pas dire insultants, injurieux, diffamatoires.
À chacun de s’appliquer cette règle qui fera la richesse et l’intérêt de nos débats.
Les commentaires injurieux seront supprimés par le modérateur.
Merci d’avance.