lundi 9 janvier 2017

Des djihadistes pour le Nobel de la paix

Le 09/01/2017


L’image contient peut-être : 9 personnes, meme et texte

Pierre Le Corf à Alep.
Je fais un aparté avec un micro reportage en zone libérée: les casques blancs. Ils ont failli recevoir un prix nobel de la paix et ont d'ailleurs été reçus à l'Elysée.

 Les civils de l'Est que je rencontre ne me croient pas quand je le leur dit.
J'en ai parlé parfois, terroristes le jour et secouristes la nuit, non sans faire des exceptions ni remettre en question le travail et la volonté de certains face à de réelles bombes, attaques qui tuaient des gens, ... mais la réalité des témoignages ici comme je le répète depuis le départ, ce qui m'a valu des attaques au vitriol en attaquant le nouveau produit marketing de "la paix" en Syrie, c'est qu'une majorité d'entre eux sont des terroristes.
Al Qaïda avec un lifting (financés à + 100 000 000$ par différents gouvernements dont la France)
Ils apparaissent souvent auprès d'un autre groupe, association Française qui a le même objectif, légitimer cette guerre et le "regime change", @syria charity (qui s'appelait initialement "pour une Syrie libre" et portant le drapeau à 3 étoiles rouge représentant "l'armée libre").
Tout deux entretiennent des liens très forts avec les groupes terroristes malgré la bienveillance de nombreuses personnes qui rejoignent cette association pour le bien des Syriens sans vraiment comprendre la situation au sol - et malgré des actions réelles au service de personnes blessées (qui qu'elles soient disons, comme pour les casques blancs limitons nous à l'humain) par les bombardements que je me dois de respecter, l'enjeu est ailleurs et malheureusement mal-intentionné.
Je ne le soulignerais pas si aujourd'hui cette propagande anti-Syrie et anti Russie n'avait pas permis d'une autre main de massacrer la population à l'Ouest par un prolongement de cette guerre et la sensibilisation de l'opinion pour renforcer le consentement tacite qui a légitimisé l'armement des groupes terroristes dans un objectif commun.

Retour aux casques blancs, les deux dernières familles rencontrées me partageaient qu'ils aidaient en priorité les terroristes blessés et laissaient parfois les civils dans les décombres.
 Quand la caméra tournait (et que les attaques étaient réelles > beaucoup de photos de mise en scène d'attaques, de blessés etc ont été découvertes sur les comptes et téléphones de ces hommes) tout le monde s'agitait, dès que la caméra s'éteignait, la vie des gens prenait tout de suite moins d'importance.

Je vais me faire tirer dans les jambes je suppose encore pour ça, mais c'est hélas une réalité et toutes les vidéos auxquelles vous avez assisté dans les médias viennent de l'un ou de l'autre, personne n'a de caméra parmi les civils, encore moins un forfait internet quand il était difficile déjà de s'acheter du pain, seulement les groupes armés et partisans.

 Je ne vous demande pas d'y croire, je n'ai ni l'envie de vous convaincre ni l'énergie, je vous demande de vous poser des questions pour faire la balance et ouvrir quelques portes pour assembler les pièces du puzzle



We are superheroes

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ici, les commentaires sont libres.
Libres ne veut pas dire insultants, injurieux, diffamatoires.
À chacun de s’appliquer cette règle qui fera la richesse et l’intérêt de nos débats.
Les commentaires injurieux seront supprimés par le modérateur.
Merci d’avance.