jeudi 28 juillet 2016

Saint-Etienne du Rouvray. Julie Le Goïc, élue de gauche à Brest, bafoue la mémoire du père Hamel

Le 28/07/2016


le_goïc
 
 
 
julie_goic

 Brest  (Breizh-info.com)
 
 Julie Le Goïc, élue municipale à Brest du groupe « partage solidarité » et anciennement de la majorité de François Cuillandre, vient de commettre un nouveau dérapage public.

 Le 26 juillet 2016, à 12h04, soit deux heures à peine après l’égorgement du père Hamel à Saint-Etienne du Rouvray, l’élue d’extrême gauche écrivait sur Twitter : « Du coup, le prêtre mort en martyr, il a le droit à 70 enfants de choeur au paradis ? ».
 
Julie Le Goïc  a depuis supprimé son tweet ( rectificatif : elle nous indique ne pas l’avoir fait ) et s’est réfugiée sous l’excuse de la « blague potache » devant le flot d’injures et de menaces qu’elle a reçu depuis.
 Il faut dire que beaucoup n’ont pas apprécié, deux heures après l’attentat islamiste, qu’une « bouffeuse de curé » revendiquée vienne le traiter de pédophile jusque dans sa tombe.
 L’élue a ensuite indiqué avoir porté plainte pour des  « menaces de viols » qu’elle aurait reçu suite à son tweet infamant.

DSC_0101

Julie le Goïc en compagnie d’Eva Joly

Julie Le Goïc n’en est pas à son « coup d’essai ».
En mars 2016 déjà, elle pilotait un groupe d’immigrés clandestins venus perturber le conseil municipal de Brest – sans que les élus de droite ne réagissent d’ailleurs.
 Adhérente de l’organisation marxiste “Ras l’Front” en 1995 puis à la CNT en 2000, elle fût par la suite élue au Conseil Administratif de l’Université de Bretagne Ouest – UBO – sous l’étiquette CNT FAU.

En 2006 elle adhère chez les Verts puis intègre la majorité de François Cuillandre, jusqu’en juin 2015.
 Cette dernière jugeait en effet que la majorité brestoise de gauche dérivait trop à droite (sic).
Militante chevronnée ( LGBT, migrants ..), Mademoiselle Le Goïc – pourtant loin de faire l’unanimité y compris à gauche – est une des pièces maîtresses de l’activisme d’extrême-gauche brestois.
Ses propos visant le père Hamel rejoignent le tweet tout aussi ignoble que le journaliste de Libération Alexandre Hervaud a posté après l’annonce de l’égorgement du prêtre : « dans le but d’apaiser les tensions entre communautés, j’espère que les deux assaillants étaient deux anciens scouts abusés par le prêtre ».
« On peut faire de l’humour, bien entendu » nous confie celui qui nous a transmis le tweet. « Mais ces gens là sont les premiers à espionner, à traquer, à dénoncer le moindre propos qu’ils jugent «phobes » , les premiers à faire des procès pour un oui ou pour un non. Les premiers à combattre la liberté d’expression et d’opinion. Il ne faut pas les louper quand ils dérapent».
 
hervaud
 
Crédit photo : Wikimedia commons (cc)
[cc] Breizh-info.com, 2016 dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine

source2

2 commentaires:

  1. Il est bien difficile devant tant d'ignominie de ne pas en insulter les auteurs, ces personnes devraient être exclues à vie de la sphère publique.

    RépondreSupprimer
  2. j'espère pour cette femme ( un peu folle) que les templiers feront justice .
    Les TEMPLIERS pour défendre la FRANCE et notre religion , vu que l'état est impuissant soit disant ou ( complice) .

    RépondreSupprimer

Ici, les commentaires sont libres.
Libres ne veut pas dire insultants, injurieux, diffamatoires.
À chacun de s’appliquer cette règle qui fera la richesse et l’intérêt de nos débats.
Les commentaires injurieux seront supprimés par le modérateur.
Merci d’avance.