samedi 27 septembre 2014

Pas d'amalgame, surtout....Pas de stigmatisation....Unité Nationale...(par Maurice D.)

Le 26/09/2014

 

QuickTime PlayerSchermSnapz001.png


Dormez tranquilles, braves citoyens, l'Etat veille sur vous !

 Il y a quelques jours C à vous (sur la 5) recevait un expert en terrorisme de derrière les fagots qui expliquait que le danger terroriste est réel, mais que Valls et Cazeneuve ont raison, "il ne faut pas en avoir peur".
 Nous n'avons rien à craindre, affirmait-il, "la police et les services de renseignements arrêtent tous les djihadistes rentrant de Syrie et d'Irak".
 La meilleure preuve, l'arrestation à Orly de trois d'entre eux rentrant par le vol Air France (un qui n'était pas en grève) en provenance d'Istanbul, dont le beau-frère de Mohamed Merah.

En fait, ils ne sont pas arrivés à Orly mais à Marseille où personne ne les attendait, sont sortis tranquillement de l'aéroport, "ont téléphoné à leur avocat qui les a rassurés, ils n'ont rien à craindre s'ils se présentent à la gendarmerie".
Ils l'ont fait, mais pas fous, pas à Marseille, dans l'Hérault où ils en ont, disent-ils, enfin trouvé une... fermée !
 Pour rassurer ses auditeurs, le journaliste avait ajouté qu'il ne fallait pas avoir peur, "sur les 180 djihadistes déjà rentrés, 100 sont sous étroite surveillance".

Sauf que la police marocaine en a arrêté le mois dernier qui rentraient de Syrie via le Maroc, et de Tanger s'apprêtaient à prendre en toute tranquillité le ferry pour Gibraltar.

Sauf qu'une fois en Europe, ils auraient pu circuler et passer les frontières sans problème en train, en car, en voiture de location ou celle d'un ami, Schengen oblige.

Sauf qu'on ne sait pas combien sont en Libye, ou ailleurs en Afrique, s'ils ont été signalés comme terroristes et s'ils ne sont pas rentrés en passant par Malte et l'Italie, ou un bateau non déclaré, ou encore via Alger.

Sauf que maintenant nous savons avec quelle efficacité la police Air-frontières les attend là où ils n'arrivent pas grâce à une "exception française" bien connue, l'inorganisation administrative.

Que l'on ne nous dise pas que c'est de la faute des Turcs qui n'ont pas prévenu du changement d'avion, il y a une ambassade et des consulats de France en Turquie qui étaient parfaitement au courant de l'expulsion des trois terrorises et Air France savait aussi qu'ils avaient été changés de vol.

Sauf qu'il faut une vingtaine de flics (source préfecture de police) pour assurer efficacement  l'étroite surveillance d'un suspect, soit 2 000 agents si vraiment 100 jeunes djihadistes sont sous "une étroite surveillance" qui peut durer des mois avant qu'ils ne passent à l'acte qui permettra avec un peu de chance de les arrêter.

Sauf le coût que cela représente pour une police financièrement exsangue par la restriction de ses budgets.

Sauf qu'il y a 80 djihadistes qui ne sont pas "sous étroite surveillance" et probablement quatre ou cinq ou fois plus qui sont rentrés par des moyens plus discrets que l'avion, en voiture par exemple (deux jours de route dans l'espace Schengen depuis la Turquie une fois passés en Grèce, en Bulgarie ou en Roumanie).

Sauf qu'une fois de retour dans leur cité, ils vont réclamer leurs arriérés de RSA et courir se faire soigner sans rien débourser, via la Sécu, les "chtouilles" qu'ils auront rapportées de leur séjour au milieu des puces et des rats qui grouillent, dit-on, dans les ruines des villes de Syrie.

Est-ce que le gouvernement ne se foutrait pas par hasard des Français ?



Finalement le seul qui a réagi sainement dans l'intérêt de la France, c'est le commandant de bord du vol Air France pour Orly qui a refusé d'embarquer les trois terroristes, obligeant les autorités turques pressées de les expulser à les mettre dans le vol suivant pour Marseille.

Le mieux évidemment, c'eût été un grand service à rendre à l'humanité, aurait été de les balancer dans la Méditerranée depuis l'avion (*).
Il parait que ce n'est pas chrétien, bien que le pape François ait récemment déclaré qu'user de la force contre les djihadistes qui commettent des atrocités est justifié. Il rejoint l'observation de Saint Augustin, qui avait lui aussi expliqué que les douces remontrances de Jésus n'étaient pas une réaction adaptée à la violence de l'islam guerrier.

Alors, comment Cazeneuve-la-potiche, Valls-la-grande-gueule et Hollande le Gras-nul-laid ("le granulé", comme l'ont parait-il surnommé les corréziens outrés qu'il ait pris un Falcon pour venir voter à Tulle et l'ont hué), vont-ils nous expliquer pourquoi on accueille gentiment en France les immondices humains que l'on va bombarder en Irak et en Syrie ?

Comment vont-ils nous convaincre que nous sommes en sécurité ?
 En arrêtant des mères de famille, des gamins  et des personnes du troisième-âge à la prochaine manif-pour-tous du 5 octobre ? Probable.

Et puis, il y a un autre problème qu'il va falloir résoudre : celui des prostitués musulmanes qui rentrent enceintes de Syrie où elles sont allé réconforter les combattants de l'Armée syrienne libre et leurs alliés djihadistes combattant Bachar El-Assad.


Capt -salafisme_Charlie Hebdo palpe.PNG

En Tunisie une solution vient d'être proposée : que les partis politiques et les élus favorables au djihad islamiste (comme le Parti de Gauche chez nous **), adoptent les bébés des djihadistes.
C'est le député d'Ennahda Habib Ellouze qui a eu cette bonne idée.

En effet, elles ne sont encore que quelques dizaines en France, mais en Tunisie ce sont des centaines de filles de 13 à 20 ans qui ont été emmenées en Syrie et en Irak de gré ou de force pour "renouveler le cheptel" qui s'use vite dans les bordels militaires djihadistes.

Au départ, les recruteurs leur racontent qu'elles font une bonne action qui sera récompensée au ciel d'Allah, et sur terre par une grosse prime.
 Elles vont faire le bonheur d'un vaillant guerrier de l'islam qui va les épouser, connaître l'extase amoureuse dans ses bras musclés, fondre sous le regard délicieusement cruel de ses beaux yeux noirs.

La réalité, c'est qu'elles doivent faire de l'abattage pour des maquereaux musulmans, 50 à 70 rapports sexuels par jour dans des conditions d'hygiène quasiment nulles, sur une paillasse maculée de fluides corporels, au milieu des mouches, avec des barbares sales, puants, moches et porteurs de maladies que personne ne cherche à diagnostiquer, et pressés de dégorger leur sperme.

Cela dit, les recruteurs n'ont pas menti, elles sont vraiment mariées : à chaque coup tiré un imam est là pour procéder au mariage préalable à l'acte et à sa dissolution dix minutes après, le temps est précieux et la queue des clients qui attendent longue (si j'ose dire).
C'est coranique, c'est islamique, c'est bien.
Il faut respecter la charia tout de même !
Parce que si on ne la respectait pas et qu'elles n'étaient pas religieusement mariées, voilà le sort qui leur serait réservé, finalement c'est une fleur que l'islam leur fait en les mariant  :



 
Elle était irakienne, s'appelait Doaa Khalil Assouad, avait 17 ansLe site d'extrême gauche Hoaxbuster a déclaré qu'il s'agissait d'un  hoax puisque la fille lapidée avait 17 ans et non 12 comme dit dans certaines reprises de la vidéo et que  cette lapidation n'avait rien à voir avec la religion, alors qu'un policier était présent pour s'assurer de la légalité du meurtre.

Quand elles sont devenues des épaves et enceintes, elles sont renvoyées dans leur pays d'origine avec un petit magot car l'argent ne manque pas.
 Le Qatar, notre allié, et l'Arabie Saoudite, l'alliée des Américains, financent généreusement le djihad dont simultanément ils contrôlent la répression occidentale en entrant dans l'alliance voulue par Obama pour lutter contre l'islam fondamentaliste.

images.jpeg
 
Somalienne, excisée, violée, experte en sexualité musulmane,rejetée par la France à qui elle avait demandé l'asile politique

Difficile de dire si elles trouveront au retour un mari, car rares sont les mecs assez courageux pour épouser des filles qui ont été contraintes de se farcir des milliers de sexes plus que douteux et des dizaines de litres de sperme garanti halal en quelques semaines.
 De plus, leurs familles les rejettent, elles sont devenues impures !
 Mais il faut se préoccuper des bébés à naître, la contraception préventive et l'avortement étant interdits par l'islam, dont le père est à la fois multiple et inconnu, d'où l'initiative généreuse du député Habib Ellouze.

Que va-t-on faire en France quand le problème va se poser ?
L'accouchement sera pris en charge par la Sécu.
Mais le bébé ? À  l'assistance publique ?
Ou confié aux imams qui en portent la responsabilité morale en ayant convaincu les filles de partir ? Ne peut-on leur imposer de prendre ces bébés chez eux ?
Non, bien sûr, mais une loi juste et équitable comme les aiment les socialistes serait de leur imposer la prise en charge financière jusqu'à la majorité de ces bébés du sexe djihadiste et d'imposer leur adoption aux partis  politiques qui soutiennent l'immigration incontrôlée.

Ne croyez pas que j'exagère.
En Tunisie, des parent désespérés et des filles revenues de l'horreur sexuelle djihadiste ont témoigné.
Le ministre tunisien de l'Intérieur a confirmé la véracité des faits, précisant notamment que les fatwas organisant cette prostitution déguisée stipulent que le mariage doit être prononcé avant la passe et dissous juste après, ce qui permet de remarier la femme immédiatement et pour dix minutes au partenaire suivant, sans même qu'elle ait le temps de se laver.
C'est que l'eau est précieuse dans ces pays où les puits sont rares les réseaux d'alimentation détruits pour la plupart.

Comme il se doit, cette sexualité islamiste et barbare est attribuée par nos naïfs islamophiles de gauche aux seuls méchants djihadistes de "Daech" et présentée comme un cas isolé.
Ils oublient le martyre des algériennes kidnappées par le G.I.A. algérien entre 1992 et 1999 pour le même usage, et celui des centaines de filles et femmes nigériannes capturées et parfois revendues à des arabes trafiquants d'esclaves par Boko Haram.
 Comme celui des femmes capturées sur des bateaux de passage par les pirates somaliens et érythréens, revendues comme esclaves au Yémen et en Arabie saoudite,

images-2.jpeg

sans oublier des filles encore excisées et mariées de force en France même, à moins que la chose ne soit faite en les envoyant "en vacances dans la famille" au bled.

Du temps où Bachar El-Assad contrôlait la totalité de la Syrie, de telles ignominies islamiques ne se seraient pas produites et le pire est que nous, "la coalition" dont Obama et Hollande sont si fiers, allons donner des armes à ces sauvages de l'Armée syrienne libre et ses alliés pour les aider à se battre contre plus islamiste et barbare qu'eux.

Ceux-ci les récupéreront et les retourneront contre les mécréants occidentaux.
Si "nos" djihadistes sont vaincus, et s'ils gagnent elles seront utilisées contre El-Assad.
 Une fois celui-ci éliminé, probablement aussi sauvagement que le fut Kadhafi, les djihadistes que nous armons aujourd'hui installeront leur califat sunnite à eux, nous aurons une Syrie identique à la Somalie et à la Libye, et le sort de toutes ces femmes et de ces enfants n'en sera en rien amélioré.

Les musulmans dits "modérés" commencent à protester, car ils ont compris que s'ils ne le font pas ils seront assimilés à l'ennemi djihadiste-fondamentaliste.
 Mais ils se contentent de protestations au sujet de la décapitation de l'imprudent socialiste Hervé Gourdel, de manifestations en babouches à la Grande mosquée de Paris, ne condamnent que la violence et la barbarie des djihadistes en Syrie.
Je n'ai entendu aucune condamnation globale du djihad ou de la guerre sainte, ni parler de réforme du Coran.

Cela dit, Martine Billard, députée du Parti de Gauche à Paris, estime qu'ils n'ont pas à se justifier (**).
 "Demande-t-on, aux autres religions de s'excuser des crimes que commettent certains de leurs membres?".
Ça c'est vrai, Madame, mais si on ne demande pas aux chrétiens ou aux bouddhistes de s'excuser pour les auteurs de crimes appartenant à leur religion, c'est qu'ils les commettent à titre personnel, pour des raisons liées à la jalousie, à l'argent, au banditisme ou à la folie.
Ils ne le font pas, comme les musulmans, au nom de leur dieu, de leur livre sacré et sur injonction de leur loi religieuse.
De plus, ils ne commettent pas des crimes de masse et des génocides comme le font les musulmans.
Vous êtes raciste, madame Billard !

Qu'attendent-ils, nos compatriotes musulmans "modérés", pour s'engager et aller lutter contre le califat de Daech et l'islam radical, ou mieux, aider au financement de la guerre menée contre les djihadistes, s'ils pensent sincèrement ce qu'ils disent (***) ?
 Leur nouvelle protectrice, Marine Le Pen, qui a déclaré ce vendredi matin à 8 h 15 sur BFM-TV "Nous avons besoin de nos compatriotes musulmans pour lutter contre le fondamentalisme" va-t-elle les y inciter ?
 Peut-être même demander que l'on ouvre l'immigration aux "musulmans modérés" algériens et marocains ?
C'est qu'en 2017, elle espère bien siphonner les voix musulmanes du Front de Gauche et du PS...

Et Caroline Fourest, les Femen et Najat Belkacem, les harpies féministes ?
Ont-elle pris la défense des filles sexuellement exploitées et maltraitées par les guerriers de l'islam ?
Motus et bouche cousue, telle est leur devise !

Maurice D.

(*) Hélas, les jets modernes ne sont pas équipés de ce genre de dispositif. Il va falloir y songer. 
 (**) A ce propos, avez vous noté que les partis jadis les plus traditionnellement "anti-cléricaux" sont devenus aujourd'hui les plus farouches défenseurs de l'islam ? Bizarre, non ?
(***) Nous conseillons vivement à ceux de nos amis qui seraient sensibles à la propagande éhontée que nous subissons depuis 48 heures (tendant à faire accroire que l'islam - religion de paix - n'a rien à voir avec les atrocités que nous vivons), de faire un tour sur la vidéothèque de Minurne en cliquant sur ce lien... http://www.minurne.fr/la-videotheque-de-minurne

Nous confirmons : l'islam étant bel et bien une saloperie, l'Etat Islamique est AUSSI une saloperie. Ce sont les différentes facettes d'une même réalité


source

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ici, les commentaires sont libres.
Libres ne veut pas dire insultants, injurieux, diffamatoires.
À chacun de s’appliquer cette règle qui fera la richesse et l’intérêt de nos débats.
Les commentaires injurieux seront supprimés par le modérateur.
Merci d’avance.