samedi 26 juillet 2014

Président de la République ou commentateur impuissant de l’actualité du jour ?


Avion Air Algérie: « Il n’y a hélas aucun survivant », confirme Hollande – 25/07 - YouTube thumbnail


Le 25 juillet 2014


Au prétexte de la catastrophe aérienne du vol Ouagadougou-Alger, le président de la République a annulé son voyage prévu à La Réunion et dans l’océan Indien.

Il a donc préféré apparaître à la télévision en chef des opérations de recherche, commentant maladroitement des informations parcellaires, voire contradictoires à ce stade de l’enquête.
 Il est certes normal que, comme cela s’est toujours fait en pareil cas, le chef de l’État exprime l’empathie de la nation avec les victimes et leurs proches.
Mais endosser un rôle qu’un porte-parole du secrétariat d’État aux Transports aurait largement suffi à tenir – comme s’il dépendait du seul talent présidentiel que l’avion fût retrouvé, les corps identifiés, la cause du crash diagnostiquée – illustre à quel point nos derniers présidents ont rabaissé leur fonction pour lui privilégier toutes les occasions de se montrer.
Quel que soit le respect dû aux victimes, l’avenir de La Réunion, les graves problèmes de Mayotte, nos relations avec l’île Maurice ou Madagascar ne devraient-ils pas occuper dans l’agenda présidentiel un niveau hiérarchique supérieur à celui de commentateur impuissant de l’actualité du jour ?

 De même après l’accident de minibus survenu près de Troyes, était-il indispensable que le ministre de l’Intérieur et le secrétaire d’État aux Transports se déplacent sur le lieu de l’accident ?
 « Nous avons souhaité être ensemble pour dire à la fois notre tristesse, notre solidarité et nos remerciements aux sauveteurs », a déclaré Bernard Cazeneuve.
« Les mots sont impuissants à exprimer la douleur qui est la nôtre. Nos pensées vont en direction des familles, de leurs proches. C’est un moment extrêmement douloureux, un moment de deuil. »

Oui, c’est gentil, mais on savait, et on ne peut s’empêcher de penser qu’il aurait mieux occupé son temps sur le dossier plus brûlant des djihadistes « français » et de leurs admirateurs qui défilent dans Paris aux cris de « Mort aux juifs »
 Quant à Ségolène, qui tient apparemment l’Italie pour un pays sous-développé, elle n’a pas pu s’empêcher d’aller surveiller le passage du Costa Concordia au large de la Corse, prête à repousser au moindre problème les 120.000 tonnes du monstre avec ses petits bras musclés !

 Ça lui a fait au moins une occasion de bronzer.

 Mais quand on y pense, qu’une ministre de pas grand-chose se déplace pour rien du tout, c’est somme toute assez normal.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ici, les commentaires sont libres.
Libres ne veut pas dire insultants, injurieux, diffamatoires.
À chacun de s’appliquer cette règle qui fera la richesse et l’intérêt de nos débats.
Les commentaires injurieux seront supprimés par le modérateur.
Merci d’avance.