lundi 22 juin 2015

Gel des actifs russes, ou la diplomatie hara-kiri

                                                    
Le 22/06/2015

Depuis quelques mois, les exploits de la diplomatie française ne cessent de nous ébahir.


Nos diplomates, en dignes successeurs de Gaston Lagaffe, enchaînent les catastrophes.
Un simple coup d’œil sur l’Afrique, le Moyen-Orient et l’Europe suffit pour s’en convaincre.
Le rattachement d’un pan de l’économie au ministère de Fabius laissait augurer le pire.
Avec nos dirigeants, le pire est certain.
Depuis que le Quai d’Orsay est en charge de la promotion de l’entreprise France, nous accumulons les fiascos économiques.
L’affaire des Mistral, outre le coût propre, nous a permis d’être virés du marché des Rafale indiens. Avec une piécette, il est vrai.
L’affaire South Stream a conduit à une scission entre les pays du sud de l’Europe et ceux du nord. Menant, sous la houlette des USA, une réelle politique de la terre brûlée, l’incendie menace dans les Balkans.
Si cette approche peut se comprendre du point de vue américain, seuls des fous de l’Europe peuvent mettent le feu à la maison Europe.
Nous n’avons pas des dirigeants à Bruxelles mais des kamikazes prêts à se faire sauter avec l’immeuble.
La notion d’intérêts mutuels bien compris a fait que la Turquie se rapproche de Moscou.
 La Commission européenne, emmenée par les professeurs Juncker et Moscovici, est en train de marteler ses aberrations économiques à la Grèce.
 Forte de ces enseignements, celle-ci devrait sous peu réussir son examen de sortie.
Vu d’outre-Atlantique, le spectacle doit être désopilant, surtout lorsque l’on tient la télécommande du robot Europe.
Aujourd’hui, la France veut se trouver à la pointe des combats et décide de geler les actifs de la Russie.
Sans doute un avant-goût de TAFTA.


Je n’imagine pas une réaction primaire de la Russie du type gel des avoirs étrangers.


Elle sait très bien l’impact négatif que peut avoir une telle mesure sur les investissements.
 Fabius a un réel esprit d’à-propos en soutenant des oligarques déchus.
 Je voudrais lui rappeler que dans un mois vont se tenir deux sommets internationaux.
Il s’agit rien de moins que ceux de l’Organisation de coopération de Shanghai et celui des BRICS.


Je pense que, d’ici là, la Russie aura eu le temps d’affiner ses contre-mesures avec ses partenaires qui représentent la moitié de la planète.


La diplomatie est l’art de conduire la partie adverse là où l’on veut.


Désormais, tant les Russes que les Français sont éclairés sur les intentions de nos dirigeants.


Nos diplomates actuels entreront dans l’Histoire sous le nom de génération hara-kiri.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ici, les commentaires sont libres.
Libres ne veut pas dire insultants, injurieux, diffamatoires.
À chacun de s’appliquer cette règle qui fera la richesse et l’intérêt de nos débats.
Les commentaires injurieux seront supprimés par le modérateur.
Merci d’avance.