mardi 28 mai 2013

Coupable !

by on


 
manuel_valls_la_clau_la_clau[1]
 
Nos amis de gauche ont parfois raison. Il est en effet des mots dont tout amoureux de la France déteste l’écho sinistre. Arrestations arbitraires. Manipulations policières. Médias aux ordres. Il est des cérémonies officielles à la gloire du régime qui sonnent comme autant de rencontres à la gloire d’un petit père dont on ne voudrait conserver que le regrettable souvenir. Malheureusement le Festival de Cannes, la coordination du conseil constitutionnel et le flot médiatique lui procurent une amère actualité. Il est enfin des cadres légaux que l’on croyait républicains afin d’empêcher certaines officines de contrôler notre destin commun, notre avenir. Un nervi de Manuel Valls s’inventant lanceur de bouteille a brisé ce dernier repère qui retenait notre explosion.

Valls mérite la dégradation nationale.



Qui est coupable ? Qui s’efforce de bâillonner toujours davantage la formidable explosion populaire qui s’empare de notre pays depuis quelques mois. Ce sont les mêmes. Toujours. Nous connaissons parfaitement l’artificier en chef. Caporal sans honneur, Manuel fanfaronne dans les médias. Il veut interdire, attaquer, dissoudre, rétablir. Il prétend harceler les meneurs d’extrême droite, réprimer le réveil des « heures les plus sombres de l’histoire ». Alors il décide de quelques remèdes burlesques dont l’absurde théâtralité n’est pas assez travaillée pour évoquer quelque Ioneso tutélaire. Notre gazette en ligne a toute ses attentions, nos rédacteurs passent des heures éprouvantes dans des geôles indignes aux côtés de centaines de jeunes, de mères de famille, d’aveugles, de femmes enceintes ou de prêtres qui ne bénéficient pas des faveurs du régime. Sois casseur du Trocadéro ou Tais-toi, comme antienne ridicule pour la grande messe socialiste.
La Police, heureuse parfois de retrouver l’héritage de Fouché, s’exaspère cependant de « casser » de la petite blonde à ballerines.

Coupable donc Manuel Valls dont le peuple attend la démission et la dégradation nationale tant son comportement depuis les débuts de la présidence insulte notre drapeau. Nous le voyons à Marseille incapable d’interrompre le carnage de la guerre de la drogue, nous le voyons malhabile au sujet des Roms, nous le voyons gazeur dans les rues de Paris, tabasseur de demoiselles sur les Champs-Elysées, petit caniche servile à chaque déplacement du pleutre de Tulle. Coupable aussi car il force des policiers et des gendarmes dévoués à procéder à des opérations arbitraires qui insultent et leur honneur et leur uniforme. La Gendarmerie, corps le plus ancien de notre beau pays, ne gardera très certainement qu’un souvenir infamant de son nouveau rôle d’exécutrice des basses œuvres du déplorable dictateur de Beauvau. La Police, heureuse parfois de retrouver l’héritage de Fouché, s’exaspère cependant de « casser » de la petite blonde à ballerines.

Charles de Meyer

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ici, les commentaires sont libres.
Libres ne veut pas dire insultants, injurieux, diffamatoires.
À chacun de s’appliquer cette règle qui fera la richesse et l’intérêt de nos débats.
Les commentaires injurieux seront supprimés par le modérateur.
Merci d’avance.