vendredi 26 juin 2015

Attentat islamiste à Saint-Quentin-Fallavier : "l’interpellé a été identifié" annonce Hollande


Photo Le DL/Vincent WALES



13 H 14 : la personne interpellée et par ailleurs blessé a été évacuée vers 12 heures 50 de Saint-Quentin-Fallavier dans une ambulance des sapeurs-pompiers escortée par une dizaine de véhicules de gendarmerie pour êttre placé en garde à vue.

13 H 08 : Une habitante de La Verpillière qui a entendu l'explosion témoigne, cliquez ici pour lire la vidéo.

13 H 07 : Le maire de La Verpillière, Patrick Margier, en route pour le Midi ce matin, sera de retour dans la commune dans l'après-midi.
 Joint par téléphone il a indiqué qu'il rencontrerait le préfet sur place dès son arrivée afin d'évoquer la situation et notamment l'aide logistique qui pourrait être apportée.
 A l'heure actuelle, on ne sait pas encore si la salle polyvalente des Loipes accueillera les salariés de l'entreprise en état de choc.

13 H 05 : la PJ de Lyon prend en charge la direction de l'enquête.

13 h 03 : l'homme interpellé, demeurant sur l'agglomération lyonnaise, est bien connu des services antiterroristes.

12 H 58 : "J’éprouve un sentiment d’horreur face à la barbarie qui vient de se produire en Isère ce matin au cœur de notre région, a réagi Jean-Jack Queyranne, président de la région Rhône-Alpes.
 Je veux avant tout exprimer ma solidarité aux victimes, leur famille et leurs proches.
La loi sur le Renseignement a toute sa justification : il faut cesser toute forme d’angélisme en la matière devant les menaces.
Il faut aussi éviter que la peur ne s’installe.
Comme en janvier, toutes les composantes de la Nation doivent s’unir pour faire face au danger. C’est la Nation qui doit combattre la terreur."

12 H 52 : les écoles de la commune de La Verpillière ne sont pas fermées.
Les enfants restent sous la surveillance des enseignants et du personnel municipal.
 Certains parents ont néanmoins préfére venir chercher leurs enfants.

12 H 51 : le ministère de l’Intérieur a activé la cellule de crise dans le fumoir de la Place Beauvau comme après l’attentat de Charlie-Hebdo.

12 H 50 : "L'attaque est de nature terroriste, dès lors qu'il a été retrouvé un cadavre avec des inscriptions."

12 H 49 : "La protection des sites Seveso est renforcée".



12 H 48 : "Au moment où je parle il y aurait 1 mort et 2 blessé. L’interpellé a été identifié."


12 H 47 : "Un véhicule conduit par une personne, peut-être accompagnée d’une autre", explique François Hollande depuis Bruxelles.

12 H 45 : Bernard Cazeneuve va tenir une conférence de presse dans quelques minutes sur le site.

12 H 39 : selon Michel Bacconnier, le maire de Saint-Quentin-Fallavier, joint par téléphone : "le site industriel visé, classé Seveso, ne présente pas de risque majeur d’explosion.
 Les gaz entreposés sont l’azote, l’oxygène et l’argon.
La préfecture a pris la main sur la gestion de la crise. Ma première adjointe, Andrée Ligonnet, est sur le site".


12 H 28 : François Hollande, qui participait vendredi à un sommet européen à Bruxelles, rentrera "en tout début d’après-midi" à Paris après l’attentat commis le même jour en France, a-t-on appris auprès de son entourage.
"Il rentrera en tout début d’après-midi et est en contact permanent avec le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve et les services de l’Etat", a-t-on déclaré de même source.
Il s’exprimera avant 13 heures devant la presse à Bruxelles.
"Le président a découvert les premières images des chaînes d’information en continu aux côtés de (la chancelière allemande) Angela Merkel, visiblement choquée", a indiqué l’entourage de François Hollande.
Tous deux venaient de rencontrer le Premier ministre grec Alexis Tsipras en marge du sommet européen de Bruxelles pour faire le point sur les négociations entre la Grèce et ses créanciers, UE et FMI.

12 H 20 : un Conseil de défense se réunit ce vendredi à 15 heures à l’Elysée, annonce le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian.
"Malheureusement, un nouvel attentat terroriste vient de se produire, je suis donc obligé d’écourter ma visite", a expliqué le ministre aux salariés de l’usine Turbomeca (motorisation d’hélicoptères), peu avant midi.
"À 15 heures, le président de la République réunit un Conseil de défense, je le rejoins", a-t-il ajouté, se refusant à toute déclaration aux journalistes présents pour suivre sa visite.

12 H 19 : Selon nos informations, les forces de l’ordre ont reçu des consignes pour renforcer la sécurité de tous les sites classés Seveso en Isère.
12 H 13 : à la suite de l'attentat, François Hollande sera de retour "en tout début d'après-midi", selon l'Elysée.

12 H 09 : selon le ministère de l'Intérieur, l'identité de l'homme interpellé n'est pas vérifiée. L'individu refuse de s'exprimer.

12 H 02 : aux abords d'Air Products.









11 H 58 : le secteur est actuellement survolé par un hélicoptère de la gendarmerie.

Une cellule de crise a été activée à l'hôpital de Bourgoin-Jallieu afin de gérer la situation et de prendre en charge les nombreuses personnes qui ont été témoins de l'attaque.

11 H 56 : la première adjointe de La Verpillière est arrivée a 11 heures 30 à la salle polyvalente des Loipes.
 Elle vient de confirmer que la bâtiment était mis a la disposition des services de secours tout au long de la journée même si pour le moment l'endroit est désert .
 Par ailleurs, selon Frédéric Gehin, directeur des services municipaux, les enfants malgré la volonté première de l'inspection académique de les confiner dans les écoles, continuent leurs activités normales. La gendarmerie aurait indiqué qu'il n'y avait aucun risque.

11 H 51 : toujours selon des informations du Dauphiné Libéré, un homme serait activement recherché circulant à bord d'un vehicule ce matin avant l'attentat qui aurait fait des allées et venues devant la société ciblée.

Selon une source des services de sécurité intérieure "tous les signaux étaient ces dernières semaines au rouge pour qu'un attentat de cette nature se produise sur le territoire national".

11 H 44 : la tête de l’homme, retrouvée décapitée était recouverte d’inscriptions en arabe.

11 H 40 : le Premier ministre Manuel Valls ordonne une "vigilance renforcée" sur tous les sites sensibles de Rhône-Alpes.

11 H 36 : la sécurité vient d’être renforcée aux accueils des commissariats de Valence, Romans-sur-Isère et Montélimar dans la Drôme et aux accueils des commissariats de l'Isère.

11 H 31 : le ministre de l'intérieur Bernard Cazeneuve est attendu sur place d'ici quelques minutes.

11 H 23 : un individu d'une trentaine d'années connu des services de la DGSI a été interpellé.

11 H 19 : la tête de la victime a été retrouvée accrochée au grillage de l'enceinte de la société le long de la RD311.
Des techniciens en identifications criminelles de la gendarmerie de Grenoble viennent d'arriver sur place. Les différents lieux de l'attaque ont été "gelés".

11 H 11 : le préfet de l'Isère est sur les lieux.
Le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, est également attendu dans la matinée.
 Selon une source proche de l'enquête, qui s'est confiée au Dauphiné Libéré d'autres attentats ne seraient pas exclus.
Par conséquent, un très important dispositif de gendarmerie est déployé sur le site.
Les employés de la société Air Products très choqués car certains ont été témoins de l'attaque, vont être accueillis dans une salle polyvalente de la commune voisine de la Verpillière.

10 H 57 : selon une source proche de l'enquête, une voiture a fait irruption dans la société peu avant 10 heures effectuant du rodéo dans la cour afin de percuter des bombones de gaz présentes sur le site.

Toujours selon des informations du Dauphiné Libéré, un homme a été decapité à l'intérieur de la cour, il ne s'agit pas d'un employé de la société.
 Sa tête aurait été retrouvée à plusieurs dizaines de mètres de son corps.
 Par ailleurs un homme a été blessé, également une personne extérieure de la société. On ignore pour l'instant s'il s'agit de l'auteur.

10 H 35 : le procureur de Vienne se rend sur les lieux. L'antiterrorisme de Paris est saisi.

10 H 29 : selon nos premières informations recueillies sur place, on évoque un attentat.
Plusieurs victimes seraient à déplorer dont une personne qui a été décapitée à l'entrée de la société.
Toujours selon le Dauphiné Libéré, un homme a pénétré dans l'entreprise et a ouvert plusieurs bombones de gaz revendiquant d'être de Daesh des drapeaux islamistes en main.
Le quartier a été bouclé par les forces de l'ordre.

10 H 07 : une forte explosion suivie d'un incendie a eu lieu ce vendredi à 9 heures 50 dans la société Air Products située avenue des Arrivaux à Saint-Quentin-Fallavier.
 Un important dispositif de sapeurs-pompiers de gendarmerie est actuellement sur place. Plusieurs blessés seraient à déplorer.

Publié le 26/06/2015 à 11:23


source

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ici, les commentaires sont libres.
Libres ne veut pas dire insultants, injurieux, diffamatoires.
À chacun de s’appliquer cette règle qui fera la richesse et l’intérêt de nos débats.
Les commentaires injurieux seront supprimés par le modérateur.
Merci d’avance.