dimanche 18 décembre 2016

Emmanuel Macron est soutenu par Ségolène Royal : trop de chance !

 


Le 18/12/2016


Allez, Emmanuel, nous ne sommes pas du même bord, mais on compatit !

Comment faire pour continuer d’aller à la soupe ?
Côté Valls, c’est plié !
 Heureusement, Macron a les dents qui traînent par terre.
Une occasion à ne pas laisser passer !
 Ainsi, depuis la semaine dernière, Emmanuel a l’alliée qu’il attendait depuis toujours.
 Dimanche dernier, en effet, l’incommensurable génie de l’écologie l’a révélé au peuple subjugué : elle va le soutenir !
Il ne pouvait rêver mieux.
L’appui inespéré d’une expérience de douze ans de « ségolèneries » quasi quotidiennes laisse désormais peu d’espoirs aux autres candidats.

Florilège de toutes les bonnes choses que son nouveau coach sait faire : côté comptable, l’audace pour expliquer sans rire aux ménages poitevins que l’augmentation de la taxation de leurs cartes grises était en fait une baisse d’impôts, ce que ces braves gens manipulés par la presse de droite n’avaient pas clairement perçu.

Pareil pour l’écotaxe : seuls des obscurantistes ne sont pas capables de faire la différence entre l’éco-redevance, qu’elle préconisait en 2007, et l’écotaxe, qu’elle jugeait, cinq ans plus tard, absurde et anti-écologique.

Côté industrie, le génie de l’investissement pourra rassurer Emmanuel : suffira de lui proposer avec la même efficacité ses solutions testées en Poitou-Charentes !
 Autant de « ségolèneries » qui, pour à peine 20 millions, ont fait leurs preuves dans le développement de la filière de la voiture électrique avec les résultats que l’on connaît.

 Ceux qui la critiquent aujourd’hui sont les mêmes que ceux qui disaient que ça ne marcherait pas !
Également génie visionnaire, qui ne doutait pas des félicitations de la chambre régionale des comptes sur la qualité de sa gestion des Charentes.

Après tout, une épargne volatilisée, des comptes dans le rouge, une dette de 450 millions, dont 111 millions d’impayés, et 10 % d’emprunts toxiques démontrent tout ce qu’une gestion authentiquement socialiste est capable de faire pour responsabiliser le contribuable averti.

Génie diplomatique, également, capable de détendre la tension internationale par l’humour lorsqu’en 2008, en plein conflit sino-tibétain, elle veut se rendre sur place pour inviter les autorités chinoises (qui en rient encore) à dialoguer avec les Tibétains.
Dommage que François ait finalement préféré mettre Fabius au Quai d’Orsay.
 On se demande pourquoi !

Et les « ségolèneries » émouvantes sur la bravitude, l’élection de Barack Obama ou le nombre de femmes battues ne doivent pas nous faire douter de la perspicacité de cet immense génie du discernement.
La seule à avoir été capable de repérer l’activisme militant de Fidel pour les droits de l’homme.
Bien isolée dans ce combat libertaire, elle eut le courage de rappeler que Cuba reste le phare mondial de la liberté d’opinion.
 Des prisonniers politiques ?
Et bien montrez-m’en la liste ?
 Pas de liste, pas de prisonniers !
Bon sang, mais c’est pas compliqué !
Fidèle était un humaniste, Che Guevara un pédagogue, certes sanglant, mais qui torturait à la forteresse de la Cabaña pour mieux éclairer le peuple sur les bienfaits de la démocratie.
Tout le monde sait ça !

L’intérêt de ce soutien inespéré pour Emmanuel est double : d’abord, le soulagement.
 En compensation de l’aide de cette conseillère haut de gamme, croiser ensuite le fer avec Fillon ou Marine sera un vrai apaisement.
 Ensuite, des solutions originales et efficaces : il suffira, pour Emmanuel, d’être très à l’écoute de cette maîtresse de la pensée, puis de faire exactement le contraire de ce qu’elle préconise.

Allez, Emmanuel, nous ne sommes pas du même bord, mais on compatit !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ici, les commentaires sont libres.
Libres ne veut pas dire insultants, injurieux, diffamatoires.
À chacun de s’appliquer cette règle qui fera la richesse et l’intérêt de nos débats.
Les commentaires injurieux seront supprimés par le modérateur.
Merci d’avance.