vendredi 22 janvier 2016

Affaire Litvinenko : une attaque sournoise de plus contre Poutine !

alexander-litvinenko-inquiry-opens[1]


Tous les médias occidentaux sont déchaînés. Ils tiennent une information invérifiable, mais ils hurlent tous à l’assassinat commandité par le Président russe. Médias sans éthique et à la botte du prêt à penser.

Les conclusions d’un juge britannique menant une enquête depuis plusieurs années, ont suffi pour que les médias s’en emparent en déclarant, je cite « le magistrat instructeur Robert Owen a dit avoir réuni des preuves établissant clairement la responsabilité de l’état russe dans la mort de Litvinenko, empoisonné par du polonium 210 radioactif ».

C’est très intéressant de constater la manipulation des informations par les politiques et les médias.
Nous avons vu et écouté la déclaration de ce juge dans un speech retransmis à la télévision britannique.

Le juge a utilisé le mot « PROBABLE ».
 Il ne peut d’ailleurs pas faire autrement, puisqu’il n’y a pas eu de procès.
Donc sans aucune preuve, les politiques et les médias occidentaux ont déjà tranché.
Une honte.

Même David Cameron, ose dire que ce rapport « confirme » la responsabilité de deux personnes envoyées par le FSB (services secrets russes) pour perpétrer l’assassinat : Lougovoï et Kovtoun.
Ils auraient versés le polonium 210, dans du thé que Litvinenko aurait bu en leur compagnie, le 1er novembre 2006 à l’hôtel Millennium à Londres.
Nous n’allons pas entrer dans toutes les péripéties de cette affaire.
Retenons que Litvinenko, Lougovoï et Kovtoun ont été à cette époque ou avant, des membres du FSB et que de plus Litvivenko était probablement devenu un agent du MI6 (services secrets britanniques).

Son passage au MI6 aurait d’ailleurs été confirmé par sa veuve.


Litvivenko était devenu un opposant à Poutine et s’était lié avec le séparatiste tchétchène Akhmed Zakiaëv, ainsi qu’avec un oligarque russe, Boris Berëzovski, lui aussi lié avec les djihadistes tchétchènes.
Nous sommes en présence, dans ce cas-ci, à des tractations louches de « Barbouzes » et nous savons que des éliminations physiques sont monnaie courante.
 Dans tous les pays du monde, les services secrets ne font pas dans la dentelle.
 C’est aussi vrai pour la CIA américaine ; le MI6 (Military Intelligence section 6) britannique ; la DGSE (Direction générale de la sécurité extérieure, ex-SDECE -Service de Documentation Extérieure et de Contre-Espionnage) et la DPSD (Direction générale de la sécurité extérieure, ex-SDECE -Service de Documentation Extérieure et de Contre-Espionnage), toutes les deux françaises ; le FSB (Service fédéral de sécurité de la Fédération de Russie).

Etonnamment Scotland Yard, a innocenté Lougovoï, en 2012 qui était d’ailleurs passé au détecteur de mensonges à Londres.
Enfin notons que le juge Owen dans son rapport, souligne qu’une première faible dose de Polonium 210 avait déjà été administrée le 16 octobre 2006 !
N’importe quoi.
 Toutes ces contradictions mettent à mal ce rapport.

Le juge semble avoir fait de son investigation, une sorte de montage bricolé.
 Il ne le sait peut-être pas, mais même une très faible dose de polonium 210, aurait dû entrainer des symptômes graves dans les 48 heures.

On nage en plein thriller d’espionnage, où la vérité ne sera jamais connue.
Nous pensons que ce sont des conclusions « politiques » et que c’est un montage pour discréditer le Président russe, auprès des citoyens occidentaux.

Il est évident que Vladimir Poutine dérange terriblement l’OTAN.

Les occidentaux se sont attaqués à lui dans l’affaire de l’Ukraine et de la Crimée.
Les occidentaux sont enragés, car la Russie est gagnante en Syrie.
 Tous les médias et les politiques occidentaux ont établi une censure infâme, occultant les succès russes contre daesh.
Hier encore une chaîne de télévision belge, a laissé sous-entendre que « nous » étions en guerre contre Poutine.

Rectifions : l’OTAN et les USA font tout pour pousser à une guerre avec les Russes.

L’opinion publique comprend de plus en plus la manipulation orchestrée contre Poutine.

Celui-ci est vrai homme d’état, un patriote qui est le seul à vouloir comprendre la situation.

Nous voulons des accords de paix avec Poutine !

JACQUES D’EVILLE

source

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ici, les commentaires sont libres.
Libres ne veut pas dire insultants, injurieux, diffamatoires.
À chacun de s’appliquer cette règle qui fera la richesse et l’intérêt de nos débats.
Les commentaires injurieux seront supprimés par le modérateur.
Merci d’avance.