jeudi 22 mai 2014

Europe, qui va porter le chapeau ?


Kozzi


Le 21 mai 2014

   
Cette ultime semaine de campagne pour les Européennes est fructueuse en paradoxes et extravagances diverses !

Cette ultime semaine de campagne pour les Européennes est surtout fructueuse en paradoxes et extravagances diverses !
La première de ces contradictions est que cette même semaine est pratiquement la véritable entrée en campagne qui a vu s’agiter les plateaux et micros en vue des élections de dimanche prochain (en France).
Point de pédagogie des partis, mais il était déjà trop tard, aucun débat serein et productif, mais des poncifs même pas éculés par défaut de répétitions.
Et je crains que les auditeurs encore attentifs n’aient rien entendu de ces galimatias appuyés par quelques voix aux étranges accents belges ou luxembourgeois.
Manuel Valls, à l’occasion, sent ses racines catalanes fourmiller.
 Le voici donc en campagne à Barcelone.
 Prépare-t-il un retour triomphal au pays avec l’ambition d’être le premier président d’un nouvel État indépendant ?

 S’il peut prendre le train direct jusqu’à la cité de ses ancêtres, depuis que les largeurs de voies ont été normalisées en Espagne, il n’en serait pas de même s’il voulait désormais se rendre par le rail dans une cité de banlieue.
 On découvre avec stupeur et effarement que certains trains régionaux modernes devront éviter les gares pour pouvoir circuler !
 Résultat inattendu de la partition apparemment imperméable de la SNCF entre exploitant et prestataire de réseau.
Dommage que la Commission européenne ne se soit pas penchée sur les normes des quais que son manque de vigilance a laissé transformer en culs-de-sac…
Le comble de l’invraisemblance, qui confine en une insultante désinvolture, atteint son paroxysme avec le Président (je n’arrive plus à dire « notre » !) qui préfère se rendre à une finale d’improvisation chez son ami Debbouze que monter sur une estrade pour évoquer l’Europe.

S’agit-il d’un amour déçu par celle-ci ou son goût reconnu pour l’art de la création spontanée avec retournements type salto et petites blagues annexes ?

Europe : on sait de moins en moins qui porte le drapeau, mais dimanche soir on saura qui porte le chapeau !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ici, les commentaires sont libres.
Libres ne veut pas dire insultants, injurieux, diffamatoires.
À chacun de s’appliquer cette règle qui fera la richesse et l’intérêt de nos débats.
Les commentaires injurieux seront supprimés par le modérateur.
Merci d’avance.