mardi 22 janvier 2019

La politique-poubelle.

À vrai dire, je ne vois pas pourquoi vous êtes tellement surpris qu’une ministre devienne co-animatrice aux côtés du roi de la télé-poubelle.

Ce n’est que logique.
D’abord parce qu’avec LREM, la parole publique est tombée à un rare niveau de dégradation et nous en avons eu une bonne mise en bouche (si j’ose dire) avec la Fête de la musique à l’Élysée ou le selfie-racaille aux Antilles.
Ensuite parce que cela dit exactement ce qu’est le débat public démocratique aux yeux de cette formation politique : un outil de communication de masse destiné à enfumer bruyamment les esprits et comparable à n’importe quel autre produit de consommation et de divertissement.
Il ne s’agit pas d’être «proche des gens» ni à leur écoute mais de proposer un spectacle où la vulgarité et la bêtise servent de socle structurel.

Pas grand chose à voir avec l’agora et le débat public.
La télé-poubelle est exactement la bonne place pour ce «débat» et pour cet exécutif.

Il y des mois que je dénonce la hanounaïsation des esprits : nous y sommes et je trouve cela très bien car au moins c’est plus clair.

 Après, il ne faut pas trop s’étonner ni pleurnicher si les électeurs-spectateurs veulent éjecter les élus en cours d’émission comme de vulgaires candidats de reality-show.




 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ici, les commentaires sont libres.
Libres ne veut pas dire insultants, injurieux, diffamatoires.
À chacun de s’appliquer cette règle qui fera la richesse et l’intérêt de nos débats.
Les commentaires injurieux seront supprimés par le modérateur.
Merci d’avance.