lundi 23 avril 2018

Nantes. Le ministère de l’Intérieur directement responsable des scènes d’émeute du 14 avril ?

 
 




La manifestation des zadistes le 14 avril à Nantes a tourné rapidement à l’émeute, avec d’importantes destructions dans le centre-ville, notamment sur les axes Calvaire, Crébillon, de Duchesse Anne à Gare Maritime en passant par Bouffay et Commerce, etc.

Si le service d’ordre de la CGT a tenté à deux reprises de reprendre la tête de la manifestation et d’empêcher les casseurs de casser – sans succès – ceux-ci ont probablement pu le faire à cause d’un dispositif policier qui n’avait pas prévu qu’ils se dispersent en ville… ce qui était directement lié aux consignes de la place Beauvau à Paris.
« Le dispositif comme les consignes de déploiement pendant la manifestation étaient directement gérées par le ministère à Paris », nous explique en effet une source proche du dossier.
Or, « à Paris ils connaissent moins et se sont fait prendre de court ».
Si l’envahissement de la gare – que ce soit par le nord (Duchesse Anne), le sud (Lieu Unique) ou les rails – a pu être évité, les casseurs qui ont commencé à s’attaquer aux CRS n’ont pas été bloqués à Bouffay comme c’est l’habitude.

« Ce que je ne comprends pas , c’est que le cours des 50 Otages n’était pas barré, pas plus que les issues autour de la place Bouffay », commente un policier nantais. 
« Pourtant le dispositif [un millier de CRS] était suffisant. Résultat : les casseurs revenus à Bouffay se sont égaillés dans les petites rues, avec des petits groupes de quelques casseurs un peu partout, puis par plus grosses bandes dans le quartier Crébillon – Calvaire, ce qui n’arrive quasiment jamais lorsqu’on fait le dispositif nous-mêmes, sur place ».
 
Que les pontes de la place Beauvau se rassurent : pas plus que les casseurs, ils ne seront poursuivis pour leurs décisions qui ont probablement facilité aux derniers la destruction de dizaines de commerces nantais  – sans compter les feux de poubelles, container de chantier, véhicules, etc.

« A moins que l’objectif n’était de faire des images afin de choquer l’opinion publique, auquel cas c’est réussi », relève un policier nantais.
 
Louis Moulin

Photo : breizh-info.com[cc] Breizh-info.com, 2018, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ici, les commentaires sont libres.
Libres ne veut pas dire insultants, injurieux, diffamatoires.
À chacun de s’appliquer cette règle qui fera la richesse et l’intérêt de nos débats.
Les commentaires injurieux seront supprimés par le modérateur.
Merci d’avance.