samedi 1 avril 2017

Paris : un proxénète présumé de 14 ans interpellé

Le 01/04/2017


 
 
ILLUSTRATION. Un ado de 14 ans est soupçonné d’avoir surveillé des jeunes femmes forcées de se prostituer.

Stéphane SELLAMI
01 avril 2017, 11h14 | MAJ : 01 avril 2017, 12h39
 
Quatre jeunes majeures ont été retenues dans un appartement de Noisy-le-Sec puis forcées de se prostituer. L’ado de 14 ans est soupçonné d’avoir surveillé les jeunes femmes.
 
Intimidations, violences, humiliations...
C’est, en résumé, les «méthodes» employées par les commanditaires présumés d’un réseau de jeunes prostituées que viennent de démanteler les enquêteurs de la brigade de répression du proxénétisme (BRP) de la police judiciaire parisienne. Parmi les suspects figure un adolescent âgé de seulement 14 ans.

Cinq auteurs présumés ont été présentés ce jeudi à un juge d’instruction parisien.
Quatre d’entre eux ont été incarcérés dans les maisons d’arrêt de Fleury-Mérogis (Essonne), Fresnes (Val-de-Marne) et Nanterre (Hauts-de-Seine). Ils ont été interpellés du côté de Bonneuil-sur-Marne (Val-de-Marne), Gagny et au Blanc-Mesnil (Seine-Saint-Denis).
 
Des rendez-vous avaient lieu dans des appartements loués sur Airbnb

Selon nos informations, quatre jeunes majeures ont été retenues par les membres présumés de ce réseau dans un appartement de Noisy-le-Sec avant d’être contraintes à faire commerce de leurs charmes.
 «Elles ont été menacées avec des armes factices et ont subi des brûlures de cigarettes avant d’être forcées à se prostituer, confie une source proche de l’affaire.

Les rendez-vous avec les clients avaient lieu dans des appartements parisiens loués notamment via le site Airbnb.
 Parmi les proxénètes présumés, l’adolescent de 14 ans est soupçonné d’avoir été chargé de surveiller les jeunes prostituées».

Au cours des perquisitions des logements des proxénètes, 400 € en argent liquide ainsi qu’une arme factice ont été saisis.

Trois mineures séquestrées pendant plusieurs mois

Les policiers de la BRP ont été mis sur la piste de ce réseau après une première opération déclenchée au mois de janvier dernier.
A l’époque, trois jeunes filles, dont une mineure de 16 ans, avaient été libérées par les enquêteurs de l’ex-Mondaine, après avoir été séquestrées pendant plusieurs mois dans un logement situé rue Baste dans le XIXe arrondissement à Paris.

Quatre premiers proxénètes, originaires de Neuilly-sur-Marne (Seine-Saint-Denis), avaient été arrêtés avant d’être placés en détention provisoire.
Les jeunes prostituées étaient forcées d’assurer jusqu’à huit passes par jour.
Une d’entre elles était finalement parvenue à alerter sa mère avant d’être secourue avec les deux autres victimes.

leparisien.fr

source

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ici, les commentaires sont libres.
Libres ne veut pas dire insultants, injurieux, diffamatoires.
À chacun de s’appliquer cette règle qui fera la richesse et l’intérêt de nos débats.
Les commentaires injurieux seront supprimés par le modérateur.
Merci d’avance.